Berliner Boersenzeitung - La Fashion week de New York démarre, encore touchée par le Covid

EUR -
AED 3.920887
AFN 76.465468
ALL 101.859613
AMD 421.338696
ANG 1.918641
AOA 894.145378
ARS 928.032932
AUD 1.654222
AWG 1.921743
AZN 1.818657
BAM 1.956936
BBD 2.149448
BDT 116.837832
BGN 1.955801
BHD 0.40234
BIF 3050.21371
BMD 1.067635
BND 1.450863
BOB 7.372246
BRL 5.588105
BSD 1.064533
BTN 89.063456
BWP 14.713749
BYN 3.483322
BYR 20925.64275
BZD 2.145846
CAD 1.468452
CDF 2978.701043
CHF 0.971457
CLF 0.037877
CLP 1045.13936
CNY 7.724126
CNH 7.733077
COP 4155.39492
CRC 533.422178
CUC 1.067635
CUP 28.292323
CVE 110.327502
CZK 25.245269
DJF 189.570058
DKK 7.460209
DOP 62.928007
DZD 143.880566
EGP 51.777401
ERN 16.014523
ETB 60.573185
FJD 2.423213
FKP 0.857057
GBP 0.856296
GEL 2.839915
GGP 0.857057
GHS 14.318111
GIP 0.857057
GMD 72.545747
GNF 9151.441606
GTQ 8.279691
GYD 222.888358
HKD 8.359827
HNL 26.281874
HRK 7.559026
HTG 141.103903
HUF 392.803867
IDR 17263.655269
ILS 4.044633
IMP 0.857057
INR 89.17559
IQD 1394.509607
IRR 44907.39077
ISK 150.291195
JEP 0.857057
JMD 165.51842
JOD 0.756635
JPY 164.584472
KES 141.431638
KGS 95.024943
KHR 4305.560161
KMF 494.959771
KPW 960.871724
KRW 1465.574525
KWD 0.328874
KYD 0.887115
KZT 478.037533
LAK 22648.148781
LBP 95329.845417
LKR 321.486645
LRD 206.371094
LSL 20.389155
LTL 3.152448
LVL 0.645802
LYD 5.195089
MAD 10.805423
MDL 19.023044
MGA 4670.777325
MKD 61.655795
MMK 2235.529284
MNT 3683.340547
MOP 8.586485
MRU 42.358426
MUR 49.697792
MVR 16.4956
MWK 1845.297246
MXN 18.110909
MYR 5.099559
MZN 67.797822
NAD 20.306665
NGN 1239.054146
NIO 39.183299
NOK 11.722476
NPR 142.507072
NZD 1.801105
OMR 0.410979
PAB 1.064513
PEN 4.005425
PGK 4.046406
PHP 60.897661
PKR 296.343535
PLN 4.337213
PYG 7878.574045
QAR 3.886722
RON 4.974749
RSD 117.128948
RUB 100.517841
RWF 1372.215943
SAR 4.00485
SBD 9.048403
SCR 14.423255
SDG 625.634196
SEK 11.663273
SGD 1.450558
SHP 1.348903
SLE 24.392576
SLL 22387.772567
SOS 610.156962
SRD 37.127534
STD 22097.885521
SVC 9.314408
SYP 2682.464944
SZL 20.259046
THB 39.203208
TJS 11.630152
TMT 3.74206
TND 3.376899
TOP 2.555864
TRY 34.669096
TTD 7.228196
TWD 34.52784
TZS 2751.836247
UAH 42.09403
UGX 4061.300799
USD 1.067635
UYU 41.413461
UZS 13490.83234
VEF 3867563.274368
VES 38.694891
VND 27123.262962
VUV 126.751783
WST 2.99323
XAF 656.347275
XAG 0.037593
XAU 0.00045
XCD 2.885336
XDR 0.808881
XOF 656.347275
XPF 119.331742
YER 267.282166
ZAR 20.266375
ZMK 9609.993453
ZMW 26.906621
ZWL 343.777981
  • AEX

    -9.3600

    865.35

    -1.07%

  • BEL20

    -2.2800

    3794.57

    -0.06%

  • PX1

    49.1800

    7981.51

    +0.62%

  • ISEQ

    49.8700

    9828.81

    +0.51%

  • OSEBX

    4.5700

    1347.78

    +0.34%

  • PSI20

    9.9600

    6234.41

    +0.16%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -38.0700

    2042.5

    -1.83%

  • N150

    9.6200

    3326.21

    +0.29%

La Fashion week de New York démarre, encore touchée par le Covid
La Fashion week de New York démarre, encore touchée par le Covid

La Fashion week de New York démarre, encore touchée par le Covid

Des formes vivantes chez Proenza Schouler et un défilé de Christian Cowan au sommet du World Trade Center ont lancé vendredi la Fashion week de New York automne-hiver 2022, au calendrier encore bousculé par les absents et le Covid.

Taille du texte:

La marque Proenza Schouler, devenue au bout de quelques années un classique new-yorkais, a donné le coup d'envoi dans une galerie d'art de l'East Village de Manhattan, The Brant Foundation.

A l'image de l'espace choisi pour le défilé, intime mais sous une immense hauteur de plafond, les créateurs Jack McCollough et Lazaro Hernandez ont avant tout joué sur les formes, pendant que les lieux s'emplissaient d'une musique un peu inquiétante jouée par un quintette de violons.

Tailles cintrées, voire compressées, sur des jupes amples ou aux effets légèrement bombés, les formes étaient contrastées, parfois exagérées, une tentative de réponse "à cette obsession du corps de nos jours. Avec les réseaux sociaux tout le monde veut montrer son corps", dit Lazaro Hernandez. Manches à boutons, épaules dessinées, haut en velours noir à capuche donnant à la célèbre mannequin Bella Hadid un petit air de "Catwoman", "le jeu et l'expérimentation sont des clés, peut-être aujourd'hui plus que jamais", revendique Proenza.

- En hauteur -

Dans la foulée, Christian Cowan, qui a déjà habillé Lady Gaga, Cardi B ou Lil Nas X, a pris de la hauteur, en présentant sa collection sur l'observatoire du One World Trade Center.

Depuis le 102e étage du gratte-ciel, repeint en rose sur les comptes des réseaux sociaux de la marque, le show dans une ambiance de discothèque a confirmé le goût du créateur britannique pour le glamour et les paillettes.

Malgré les restrictions dues à la pandémie et un variant Omicron qui a bouleversé la préparation de l'événement, plusieurs marques et leurs créateurs ou créatrices ont décidé de maintenir un défilé physique, comme Michael Kors, Altuzarra, Tory Burch, Brandon Maxwell ou Telfar, d'après le calendrier officiel.

Mais Tom Ford, qui préside lui-même le syndicat américain de la mode (CFDA) et devait conclure l'édition mercredi prochain, a été contraint de renoncer fin janvier, à cause d'une multiplication de cas de Covid dans ses équipes.

"Nous avons fait tout notre possible pour éviter d'annuler notre défilé à New York, mais nous sommes malheureusement confrontés au fait que nous n'aurons tout simplement pas de collection complète à temps", avait-il déclaré.

- Absents -

De son côté, Thom Browne figure bien au calendrier, mais le 29 avril. Il a expliqué vouloir se rapprocher de l'ouverture du second acte de la grande rétrospective sur la mode américaine à l'Institut du costume du Metropolitan Museum of Art (Met). Une institution dont le conservateur, Andrew Bolton, est son compagnon.

Depuis plusieurs années, New York doit aussi faire avec les absents, qui choisissent de défiler ailleurs ou de se détourner du calendrier classique et des critiques sur le rythme effréné de la mode. Pour cette édition encore, pas de Christopher John Rogers, élu créateur "femmes" de l'année 2021 par le CFDA, ni de Pyer Moss, la marque fondée par Kerby Jean-Raymond.

Une nouvelle fois, l'occasion est donc donnée à des marques émergentes ou à peine naissantes de faire leurs débuts, le plus souvent pour des présentations et non des défilés trop coûteux. Ce sera le cas par exemple de Melke ou de Dauphinette, qui mettent en avant une mode durable et éthique.

Emma Gage, 26 ans, qui a fondé Melke pendant la pandémie, ne fait pas la fine bouche. Pour elle, figurer au calendrier de la Fashion week, "cela vous conforte vraiment comme quelqu'un qui va être là pour longtemps". "C'est très gratifiant de réaliser que les gens vont voir mon travail et penser qu'il mérite d'être aux côtés de marques qui ont eu beaucoup de succès", a-t-elle expliqué à l'AFP, dans son petit studio de Bushwick, un quartier de Brooklyn.

(B.Hartmann--BBZ)