Berliner Boersenzeitung - L'inflation pulvérise ses records en Europe et la guerre devrait l'aggraver

EUR -
AED 3.92521
AFN 75.592501
ALL 100.18418
AMD 413.94586
ANG 1.92412
AOA 913.172393
ARS 967.520978
AUD 1.610985
AWG 1.92359
AZN 1.812024
BAM 1.952714
BBD 2.155614
BDT 125.301991
BGN 1.954906
BHD 0.402416
BIF 3070.18313
BMD 1.068661
BND 1.446574
BOB 7.368356
BRL 5.805074
BSD 1.067612
BTN 89.150726
BWP 14.388419
BYN 3.489885
BYR 20945.760358
BZD 2.151916
CAD 1.464403
CDF 3045.684601
CHF 0.955703
CLF 0.036062
CLP 995.071013
CNY 7.758698
CNH 7.792141
COP 4449.168039
CRC 558.044776
CUC 1.068661
CUP 28.319523
CVE 110.091028
CZK 24.931652
DJF 190.083065
DKK 7.45971
DOP 63.011182
DZD 143.744709
EGP 51.018072
ERN 16.029919
ETB 61.601526
FJD 2.39674
FKP 0.838474
GBP 0.845621
GEL 2.997568
GGP 0.838474
GHS 16.156469
GIP 0.838474
GMD 72.40203
GNF 9191.656262
GTQ 8.274924
GYD 222.977638
HKD 8.340372
HNL 26.407922
HRK 7.500333
HTG 141.518518
HUF 396.954697
IDR 17579.477444
ILS 4.018049
IMP 0.838474
INR 89.300272
IQD 1396.992396
IRR 44977.285599
ISK 149.110335
JEP 0.838474
JMD 166.263958
JOD 0.757364
JPY 170.830835
KES 138.102905
KGS 92.715663
KHR 4401.398861
KMF 492.1724
KPW 961.795259
KRW 1484.785061
KWD 0.327812
KYD 0.888696
KZT 496.345647
LAK 23441.955733
LBP 95496.291513
LKR 325.635413
LRD 207.225225
LSL 19.089234
LTL 3.155479
LVL 0.646423
LYD 5.175633
MAD 10.620517
MDL 19.088835
MGA 4833.789244
MKD 61.437912
MMK 3470.970031
MNT 3686.881392
MOP 8.571056
MRU 42.041772
MUR 50.056666
MVR 16.460895
MWK 1851.053412
MXN 19.365189
MYR 5.036586
MZN 68.06842
NAD 19.089234
NGN 1619.075436
NIO 39.305701
NOK 11.311458
NPR 142.640763
NZD 1.749137
OMR 0.411412
PAB 1.066415
PEN 4.058287
PGK 4.164485
PHP 62.911857
PKR 297.326416
PLN 4.325356
PYG 8036.324549
QAR 3.889454
RON 4.977506
RSD 116.870814
RUB 94.359822
RWF 1401.758899
SAR 4.004968
SBD 9.034937
SCR 15.687674
SDG 642.265738
SEK 11.240607
SGD 1.448783
SHP 1.3502
SLE 24.416027
SLL 22409.293979
SOS 610.120958
SRD 32.911582
STD 22119.130107
SVC 9.331254
SYP 2685.043888
SZL 19.102263
THB 39.294697
TJS 11.335886
TMT 3.751001
TND 3.343916
TOP 2.521774
TRY 35.077527
TTD 7.236564
TWD 34.601092
TZS 2802.418793
UAH 43.181851
UGX 3998.681064
USD 1.068661
UYU 42.003624
UZS 13478.700217
VEF 3871281.493486
VES 38.820273
VND 27202.771935
VUV 126.873574
WST 2.992909
XAF 655.657132
XAG 0.036368
XAU 0.000461
XCD 2.888111
XDR 0.810229
XOF 655.657132
XPF 119.331742
YER 267.539047
ZAR 19.241999
ZMK 9619.225625
ZMW 27.197561
ZWL 344.108484
  • AEX

    -8.5900

    925.23

    -0.92%

  • BEL20

    4.6700

    3894.05

    +0.12%

  • PX1

    -42.9600

    7628.57

    -0.56%

  • ISEQ

    -130.7700

    9414.82

    -1.37%

  • OSEBX

    -2.4000

    1406.98

    -0.17%

  • PSI20

    -80.4800

    6570.47

    -1.21%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    52.9900

    2147.48

    +2.53%

  • N150

    -36.1500

    3342.52

    -1.07%

L'inflation pulvérise ses records en Europe et la guerre devrait l'aggraver
L'inflation pulvérise ses records en Europe et la guerre devrait l'aggraver

L'inflation pulvérise ses records en Europe et la guerre devrait l'aggraver

L'inflation dans la zone euro a pulvérisé un nouveau record en février, à 5,8% sur un an, toujours propulsée par la flambée de l'énergie, mais aussi désormais de l'alimentation, alors que la guerre en Ukraine fait craindre une folle envolée.

Taille du texte:

En janvier, l'inflation avait atteint 5,1%, ce qui représentait déjà le niveau le plus élevé enregistré par l'office européen des statistiques depuis le début de cet indicateur en janvier 1997 pour les 19 pays ayant adopté la monnaie unique. Depuis novembre, il s'est hissé chaque mois un nouveau sommet historique.

La hausse des prix à la consommation est toujours alimentée par la flambée des prix du pétrole, du gaz et de l'électricité. Les tarifs de l'énergie se sont envolés de 31,7% sur un an en février, après +28,8% en janvier.

Mais la progression des prix de l'alimentation (y compris alcool et tabac) s'est aussi accélérée le mois dernier, à 4,1%, après 3,5% en janvier. Cette accélération atteint aussi les autres composantes. Les biens industriels se sont renchéris de 3% sur un an en février, après 2,1% le mois précédent. Les prix des services restent relativement plus sages (+2,5% en février, contre 2,3% en janvier).

Cette hausse généralisée, plus importante que ce que prévoyaient les économistes, est une très mauvaise nouvelle pour les ménages, dont certains peinent de plus en plus à boucler les fins de mois. Elle est aussi un casse-tête pour la Banque centrale européenne (BCE) qui veille à la stabilité des prix. L'inflation actuelle dépasse très largement son objectif d'un taux de 2%.

Les combats en Ukraine alimentent les pires craintes sur le front économique, en particulier en matière de hausses de prix. D'abord annoncé l'an dernier comme temporaire, ce phénomène est appelé à durer.

La Russie est le principal fournisseur de gaz de l'UE et le deuxième exportateur mondial de pétrole. Mais c'est aussi une grande puissance agricole, tout comme l'Ukraine. La Russie est également un important pourvoyeur de métaux pour l'industrie.

- Situation imprévisible -

Les marchés s'affolent déjà, inquiets des conséquences du conflit pour l'approvisionnement mondial.

Les cours de référence du pétrole brut se sont envolés mercredi à des niveaux plus observés depuis près d'une décennie, à plus de 110 dollars le baril. Record aussi pour le cours européen de référence du gaz naturel, le TTF néerlandais, qui s'est envolé mercredi à 194,715 euros le mégawattheure (MWh).

La tonne d'aluminium, dont la Russie est le troisième producteur mondial, a culminé mercredi à 3.552 dollars à Londres, un sommet historique.

Les prix du blé meunier et du maïs sont aussi au plus haut en Europe, tout comme les huiles de soja et de palme.

La Russie et l'Ukraine sont respectivement premier et quatrième exportateurs mondiaux de blé, ainsi que sixième et quatrième pour le maïs, selon les estimations du ministère américain de l'Agriculture (USDA).

"L'invasion de l'Ukraine par la Russie va probablement déterminer les prix du gaz et du pétrole dans les mois à venir" et "les sanctions internationales vont augmenter le risque de nouvelles hausses", s'est inquiété Fritzi Köhler-Geib, économiste de la banque publique allemande KfW.

Mais "ce n'est plus seulement l'énergie. Les prix de l'alimentation augmentent aussi en raison du conflit, et cela augmente les craintes d'une inflation élevée sur les prochains mois", a souligné Bert Colijn de la banque ING.

"La situation concernant la Russie et l'Ukraine évolue tellement vite actuellement que personne ne peut prédire son impact effectif sur l'économie", a-t-il ajouté, en estimant que la BCE devrait dans ce contexte s'abstenir de tout engagement important sur sa politique monétaire pour l'année en cours.

Jack Allen-Reynolds, de Capital Economics, se risque toutefois à un pronostic. Il anticipe une hausse très probable de l'inflation à "plus de 6% dans les prochains mois" et pense qu'elle restera au-dessus de 2% jusqu'à l'an prochain "si ce n'est plus longtemps encore".

(L.Kaufmann--BBZ)