Berliner Boersenzeitung - Zemmour à Lille pour "la France qui travaille", "non à la haine" crient les antiracistes

EUR -
AED 3.974286
AFN 79.827681
ALL 103.641408
AMD 439.601792
ANG 1.950219
AOA 899.828371
ARS 906.696106
AUD 1.651345
AWG 1.947915
AZN 1.842278
BAM 1.959802
BBD 2.184862
BDT 118.76253
BGN 1.956063
BHD 0.407809
BIF 3099.349072
BMD 1.082175
BND 1.454971
BOB 7.477339
BRL 5.342047
BSD 1.08211
BTN 89.792399
BWP 14.813251
BYN 3.540731
BYR 21210.629122
BZD 2.181295
CAD 1.460341
CDF 2986.803036
CHF 0.951573
CLF 0.03803
CLP 1049.363659
CNY 7.779707
COP 4247.753134
CRC 555.539624
CUC 1.082175
CUP 28.677636
CVE 110.760249
CZK 25.31911
DJF 192.323934
DKK 7.45427
DOP 63.577869
DZD 145.371352
EGP 33.437905
ERN 16.232624
ETB 61.326572
FJD 2.448959
FKP 0.856051
GBP 0.856173
GEL 2.862341
GGP 0.856051
GHS 13.524868
GIP 0.856051
GMD 73.264454
GNF 9322.936899
GTQ 8.440392
GYD 226.574792
HKD 8.463555
HNL 26.842332
HRK 7.607793
HTG 143.382808
HUF 387.297428
IDR 16943.613274
ILS 3.981446
IMP 0.856051
INR 89.753372
IQD 1417.649191
IRR 45483.813101
ISK 148.896189
JEP 0.856051
JMD 169.42913
JOD 0.767284
JPY 162.773717
KES 157.997469
KGS 96.779247
KHR 4417.438121
KMF 492.718451
KPW 974.006485
KRW 1443.410352
KWD 0.333017
KYD 0.901741
KZT 487.955493
LAK 22601.223799
LBP 96895.881894
LKR 337.128464
LRD 206.261605
LSL 20.518714
LTL 3.195381
LVL 0.654597
LYD 5.2431
MAD 10.906161
MDL 19.412823
MGA 4916.321349
MKD 61.631832
MMK 2272.440647
MNT 3692.303519
MOP 8.718485
MRU 43.016645
MUR 49.531516
MVR 16.663737
MWK 1821.300494
MXN 18.450978
MYR 5.185757
MZN 68.71531
NAD 20.518019
NGN 1739.055683
NIO 39.830628
NOK 11.33568
NPR 143.667718
NZD 1.750456
OMR 0.41656
PAB 1.08213
PEN 4.111166
PGK 4.041904
PHP 60.515767
PKR 302.470491
PLN 4.317283
PYG 7895.269178
QAR 3.939655
RON 4.976703
RSD 117.198427
RUB 99.565482
RWF 1377.608718
SAR 4.058253
SBD 9.210667
SCR 14.549336
SDG 650.387345
SEK 11.211165
SGD 1.454275
SHP 1.367328
SLE 24.456547
SLL 21372.955216
SOS 618.482756
SRD 38.629333
STD 22398.836671
SVC 9.468336
SYP 14070.626004
SZL 20.518255
THB 38.821965
TJS 11.854728
TMT 3.787612
TND 3.38396
TOP 2.556692
TRY 33.578479
TTD 7.350078
TWD 34.027939
TZS 2754.135629
UAH 41.806548
UGX 4212.602734
USD 1.082175
UYU 42.306396
UZS 13527.186875
VEF 3917680.77754
VES 39.228581
VND 26551.162526
VUV 130.031641
WST 2.971086
XAF 657.299299
XAG 0.047249
XAU 0.000534
XCD 2.924632
XDR 0.816868
XOF 656.336463
XPF 119.331742
YER 269.272153
ZAR 20.471823
ZMK 9740.874738
ZMW 24.699668
ZWL 348.459894
  • AEX

    -1.5300

    846.79

    -0.18%

  • BEL20

    8.4400

    3677.35

    +0.23%

  • PX1

    17.1500

    7812.09

    +0.22%

  • ISEQ

    76.4400

    9513.58

    +0.81%

  • OSEBX

    -2.7800

    1260

    -0.22%

  • PSI20

    24.2800

    6250.49

    +0.39%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    5.2000

    2265.23

    +0.23%

  • N150

    10.3300

    3239.63

    +0.32%

Zemmour à Lille pour "la France qui travaille", "non à la haine" crient les antiracistes
Zemmour à Lille pour "la France qui travaille", "non à la haine" crient les antiracistes

Zemmour à Lille pour "la France qui travaille", "non à la haine" crient les antiracistes

"L'assistanat est une insulte": devant quelque 6.000 partisans, Eric Zemmour a consacré son meeting samedi à Lille à louer la "France qui travaille", fustigeant les "aides sociales" et l'immigration lors d'une venue décriée par des centaines de manifestants antiracistes et "antifas".

Taille du texte:

Dans "les classes moyennes" et "les classes populaires", "on déteste l'assistanat". "Quand on se lève chaque matin pour aller travailler", "on n'accepte pas que le voisin vive mieux que soi grâce à des aides sociales sans avoir besoin de travailler", a-t-il martelé devant un public conquis, drapeaux français en main.

Il a présenté une nouvelle mesure pour le "pouvoir d'achat", le thème du jour: une "prime zéro charge" versée au bon vouloir des employeurs, "jusqu'à 3 mois de salaire net". Une forme d'extension de la "Prime Macron", mesure créée en 2019 et reconduite depuis. Près de quatre millions de salariés ont touché cette prime l'an dernier, avec un versement moyen de 506 euros.

Le candidat Reconquête! voulait faire une démonstration de force face à sa rivale du RN Marine Le Pen, en meeting le même jour à Reims et au-dessus de lui dans les sondages.

- "Une battle" -

"Une campagne électorale c'est une comparaison des mobilisations, des incarnations, des programmes, ça fait partie du jeu c'est une +battle+ permanente", a souligné l'un de ses communicants Olivier Ubéda.

S'il n'a pas réuni les 8.000 partisans espérés, l'ancien polémiste a pu s'appuyer sur une salle chauffée à blanc, prompte à huer la maire socialiste de Lille Martine Aubry qui manifestait le matin même avec Sos Racisme contre "la haine" et la présence du candidat d'extrême droite "pas le bienvenu à Lille."

Une autre manifestation tendue a eu lieu en début d'après midi avec des militants antiracistes et des "antifas", émaillée de quelques tirs de gaz lacrymogène des forces de l'ordre, qui ont procédé à six interpellations. La police a dénombré 1.100 manifestants dont quelque 200 de l'ultra-gauche.

Sur scène, Eric Zemmour a aussitôt fustigé la "racaille d'extrême gauche" opposée à sa venue.

En insistant sur le "travail" de la France qui se lève "tôt", il a aussi clairement adressé un appel du pied à l'électorat LR, alors que son camp répète depuis plusieurs jours vouloir tout au long du mois de février "installer le match" avec la candidate de droite Valérie Pécresse, légèrement au-dessus dans les sondages elle aussi.

L'ancien chroniqueur de CNews s'est en outre attaqué au coût de l'audiovisuel public dont il veut privatiser les principales chaînes pour mettre fin à leur "propagande immigrationniste, woke et décoloniale", explique-t-il.

Pendant ces propos, dans l'assistance, une journaliste reporter d'images de la chaîne privée LCI a indiqué à l'AFP s'être fait "cracher au visage" par un de ses partisans.

- "C'est l'Afghanistan" -

Parmi les supporters interrogés par l'AFP, plusieurs ont spontanément salué la récente émission "Zone Interdite", sur la chaîne M6, consacrée à la montée de l'islam radical à Roubaix, tout près de Lille.

"Roubaix, c'est l'Afghanistan à deux heures de Paris. La France est en grave danger. Il faut absolument empêcher ça", estime Charlie Danvoye, lycéen roubaisien de 18 ans qui arbore fièrement un masque de son candidat, avec trois camarades.

"Je n'ai rien contre les étrangers mais quand je vois comme c'est difficile pour nous, il faut commencer par prendre ça en compte", dit Sandra Vanprat, 40 ans, venue avec sa fille autiste d'une banlieue huppée de Lille.

Venu du sud du Pas-de-Calais car il aime la "vision" d'Éric Zemmour, Olivier Sénéchal, agriculteur de 36 ans, veut que ses "enfants puissent vivre dans une France que j'ai connue".

C'est le plus grand meeting d'Eric Zemmour depuis celui du 5 décembre quand plus de 10.000 personnes s'étaient réunies à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Des incidents avaient alors éclaté avec des actions violentes d'un groupuscule d'ultradroite contre des militants de SOS Racisme.

(Y.Berger--BBZ)