Berliner Boersenzeitung - Privé de cinéma par le Covid, le popcorn s'éclate au micro-onde

EUR -
AED 3.975758
AFN 78.482387
ALL 103.753853
AMD 439.580139
ANG 1.95123
AOA 900.06655
ARS 908.134927
AUD 1.64922
AWG 1.948421
AZN 1.844473
BAM 1.955748
BBD 2.186072
BDT 118.828473
BGN 1.954029
BHD 0.408037
BIF 3102.319162
BMD 1.082456
BND 1.455781
BOB 7.4808
BRL 5.394208
BSD 1.082686
BTN 89.989065
BWP 14.943808
BYN 3.543154
BYR 21216.13942
BZD 2.182372
CAD 1.461451
CDF 2992.991488
CHF 0.95354
CLF 0.038504
CLP 1062.441908
CNY 7.789398
COP 4290.119882
CRC 557.079977
CUC 1.082456
CUP 28.685086
CVE 110.681562
CZK 25.351018
DJF 192.374523
DKK 7.45441
DOP 63.652625
DZD 145.839884
EGP 33.445772
ERN 16.236841
ETB 61.36486
FJD 2.41951
FKP 0.855961
GBP 0.853809
GEL 2.868932
GGP 0.855961
GHS 13.395438
GIP 0.855961
GMD 72.822277
GNF 9303.710503
GTQ 8.460696
GYD 226.513951
HKD 8.470273
HNL 26.872016
HRK 7.609769
HTG 143.588155
HUF 388.830681
IDR 16878.737856
ILS 3.929753
IMP 0.855961
INR 89.710393
IQD 1418.017482
IRR 45498.339857
ISK 149.09792
JEP 0.855961
JMD 169.337824
JOD 0.767504
JPY 162.803604
KES 158.03897
KGS 96.804465
KHR 4416.421239
KMF 492.463815
KPW 974.198977
KRW 1439.877725
KWD 0.333184
KYD 0.902288
KZT 488.303726
LAK 22612.508158
LBP 97042.189104
LKR 336.625675
LRD 206.370667
LSL 20.772745
LTL 3.196212
LVL 0.654767
LYD 5.2395
MAD 10.885724
MDL 19.385303
MGA 4908.938757
MKD 61.618354
MMK 2273.597275
MNT 3685.04062
MOP 8.724386
MRU 43.02804
MUR 49.511952
MVR 16.673873
MWK 1821.773978
MXN 18.53298
MYR 5.171438
MZN 68.740001
NAD 20.772741
NGN 1739.507314
NIO 39.861488
NOK 11.402998
NPR 143.982825
NZD 1.747068
OMR 0.416721
PAB 1.082686
PEN 4.125786
PGK 4.032191
PHP 60.524492
PKR 302.790072
PLN 4.307204
PYG 7881.716705
QAR 3.940686
RON 4.975189
RSD 117.199728
RUB 100.727993
RWF 1380.131518
SAR 4.059904
SBD 9.20138
SCR 14.902711
SDG 650.556479
SEK 11.168809
SGD 1.45395
SHP 1.37066
SLE 24.326527
SLL 21378.508201
SOS 618.627624
SRD 38.644806
STD 22404.655652
SVC 9.473878
SYP 14073.970275
SZL 20.772732
THB 38.903872
TJS 11.855283
TMT 3.799421
TND 3.381056
TOP 2.554925
TRY 33.61741
TTD 7.358939
TWD 34.185591
TZS 2760.2634
UAH 41.439811
UGX 4259.945269
USD 1.082456
UYU 42.348869
UZS 13571.297185
VEF 3920476.236401
VES 39.169998
VND 26671.718128
VUV 130.055299
WST 2.969683
XAF 655.948573
XAG 0.047093
XAU 0.000531
XCD 2.925392
XDR 0.817289
XOF 654.348602
XPF 119.331742
YER 270.993276
ZAR 20.8585
ZMK 9743.407668
ZMW 24.874336
ZWL 348.55042
  • AEX

    -2.5700

    854.97

    -0.3%

  • BEL20

    11.4600

    3707.48

    +0.31%

  • PX1

    55.3800

    7966.68

    +0.7%

  • ISEQ

    98.4900

    9660.86

    +1.03%

  • OSEBX

    -2.7800

    1260.8

    -0.22%

  • PSI20

    42.7800

    6242.11

    +0.69%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    7.0800

    2291.87

    +0.31%

  • N150

    0.6500

    3268.76

    +0.02%

Privé de cinéma par le Covid, le popcorn s'éclate au micro-onde
Privé de cinéma par le Covid, le popcorn s'éclate au micro-onde

Privé de cinéma par le Covid, le popcorn s'éclate au micro-onde

De confinements en restrictions, la pandémie a privé le popcorn d'accès aux salles obscures et les cinémas de recettes, mais elle fait décoller sa version micro-ondable, exportée par millions de sachets depuis le Gers, berceau du plus gros fabricant européen.

Taille du texte:

Au détour d'une route qui serpente à travers champs, entre pigeonniers et fermes coiffés de tuiles, se dressent les silos de Nataïs. Des camions de tout le continent y chargent des dizaines de palettes de maïs à éclater.

"La crise sanitaire a eu des conséquences négatives sur notre réseau de distributeurs qui fournissent les cinémas (...) et positives parce que les ventes de popcorn micro-ondables ont fortement augmenté", se félicite le PDG Michael Ehmman, 57 ans.

A l'entrée de sa petite usine, une machine vintage rouge et blanche, venue tout droit du Kansas, évoque comment cet agriculteur franco-allemand a découvert le maïs à popcorn en 1989 au pays de son épouse américaine.

De retour dans sa ferme près de Bézéril, à 42 km d'Auch, il procède à des essais. Puis en 1994, il crée son entreprise, qui aujourd'hui compte 140 salariés, détient près de 40% du marché européen, avec un chiffre d'affaires de 65 millions d'euros.

- Hausse de 25% des ventes -

A une cadence étourdissante, trois chaînes robotisées produisent jusqu'à 300 sachets par minute de popcorn micro-ondable. D'autres remplissent des sacs de maïs à éclater traditionnel, de 25 à 930 kg, destinés aux cinémas, parcs d'attraction et grossistes.

Suivant un parcours sécurisé par des barrières vertes, des caristes chargent les palettes, les emballent sous plastique, les empilent jusqu'au toit du hangar de stockage.

Si la crise du Covid a affecté les ventes de vrac de Nataïs, qui approvisionne plus de 80% des cinémas français, celles "de maïs à éclater au micro-onde se sont envolées" avec +25% depuis 2019 et 207 millions de sachets vendus l'an dernier, précise à l'AFP Hélène Ricau, 38 ans, directrice commerciale.

"Pendant les confinements, les gens (...) ont découvert dans le popcorn un produit un peu réconfortant en ces temps moroses", ajoute-t-elle, tandis que les "pop, pop" des grains dorés font tressauter le couvercle de la machine en inox du laboratoire d'essais.

Pour fabriquer ses différentes variétés de popcorn "butterfly", en forme de papillon, ou "mushroom", rond comme un champignon donc plus facile à enrober de caramel ou de chocolat, Nataïs travaille avec 220 cultivateurs, dont 28 bio.

Quelques-uns en Afrique du Sud pallient les ruptures d'approvisionnement grâce aux saisons inversées. Mais la plupart sont sur ces terres gersoises célèbres pour leurs canards et leurs champs de maïs.

Ainsi la ferme de Pierre Alem, 33 ans, appartient à sa famille depuis la Révolution et couvre aujourd'hui 199 hectares sur la commune d'Aubiet, à une vingtaine de kilomètres de Bézéril.

- "Top produit" des cinémas -

Entre blé, colza, orge et tournesol, il a développé la culture du maïs à popcorn lancée par son père en 2008 sur une vingtaine d'hectares, superficie doublée depuis, avec un rendement annuel d'environ 200 tonnes.

Nataïs fournit les semences et le rémunère pour cultiver graminées ou légumineuses en inter-récolte. Cette méthode agro-écologique vise à "piéger le carbone au sol, fixer l'azote atmosphérique et éviter l'érosion", explique-t-il.

"Le maïs popcorn (...) apporte plus de valeur ajoutée par rapport au maïs pour alimentation animale", argue cet agriculteur, qui pilote l'irrigation par sondes tensio-métriques afin de "gérer au mieux" la consommation d'eau.

"On va semer pour la 14e fois", se réjouit-il, en parcourant ses champs qui ondulent sur des collines balayées par un vent hivernal, avec en fond la chaîne des Pyrénées enneigées.

Au chaud dans le hall du cinéma CGR de Blagnac, près de Toulouse, Rayan Aguilar, lycéen de 16 ans, ne cache pas sa déception de ne pouvoir grignoter devant un film depuis fin décembre: "Le cinéma sans popcorn, ça fait bizarre!"

Il n'est pas le seul à attendre avec "impatience" la levée de la mesure le 16 février. Le directeur de ce multiplexe de 15 salles déplore une perte directe d'"entre 20 et 30% du chiffre d'affaires".

"Le popcorn, c'est un des top produits du comptoir confiserie", ajoute Jean-Baptiste Salvat, 39 ans, qui a commencé là sa carrière en vendant... du popcorn.

(U.Gruber--BBZ)