Berliner Boersenzeitung - Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué "volontairement" Maëlys

EUR -
AED 3.914496
AFN 76.682133
ALL 101.212412
AMD 419.775902
ANG 1.919704
AOA 892.10553
ARS 928.59708
AUD 1.655277
AWG 1.918506
AZN 1.811028
BAM 1.95662
BBD 2.150681
BDT 116.898985
BGN 1.953989
BHD 0.401753
BIF 3052.407714
BMD 1.065837
BND 1.451022
BOB 7.376091
BRL 5.550668
BSD 1.065136
BTN 88.916659
BWP 14.794199
BYN 3.485828
BYR 20890.397875
BZD 2.14708
CAD 1.462909
CDF 2989.671415
CHF 0.970662
CLF 0.037053
CLP 1022.414558
CNY 7.720602
CNH 7.729186
COP 4172.078915
CRC 534.924154
CUC 1.065837
CUP 28.244671
CVE 110.311225
CZK 25.27061
DJF 189.677703
DKK 7.461517
DOP 62.856339
DZD 143.471222
EGP 51.317049
ERN 15.987549
ETB 60.522061
FJD 2.423553
FKP 0.855613
GBP 0.862151
GEL 2.840432
GGP 0.855613
GHS 14.327004
GIP 0.855613
GMD 72.381485
GNF 9156.923014
GTQ 8.284472
GYD 222.853384
HKD 8.352162
HNL 26.297019
HRK 7.546294
HTG 141.299873
HUF 394.800811
IDR 17315.26208
ILS 3.999328
IMP 0.855613
INR 88.841214
IQD 1395.371622
IRR 44831.754175
ISK 150.493874
JEP 0.855613
JMD 166.009564
JOD 0.755465
JPY 164.901446
KES 142.822018
KGS 94.877048
KHR 4328.834254
KMF 493.029366
KPW 959.253337
KRW 1470.40158
KWD 0.328481
KYD 0.887664
KZT 475.274699
LAK 22712.30423
LBP 95385.175102
LKR 321.701787
LRD 205.921379
LSL 20.410508
LTL 3.147138
LVL 0.644714
LYD 5.197129
MAD 10.790722
MDL 19.076815
MGA 4695.96779
MKD 61.573401
MMK 2236.816325
MNT 3677.136729
MOP 8.593701
MRU 42.316187
MUR 49.592986
MVR 16.467446
MWK 1846.373701
MXN 18.186519
MYR 5.097361
MZN 67.677741
NAD 20.410443
NGN 1146.57352
NIO 39.206797
NOK 11.744406
NPR 142.266615
NZD 1.804259
OMR 0.410305
PAB 1.065146
PEN 3.974265
PGK 4.047696
PHP 61.279152
PKR 296.437219
PLN 4.318016
PYG 7880.228182
QAR 3.880177
RON 4.974898
RSD 117.159993
RUB 100.078405
RWF 1373.475539
SAR 3.997887
SBD 8.995843
SCR 14.750641
SDG 624.58032
SEK 11.623706
SGD 1.451664
SHP 1.346631
SLE 24.351492
SLL 22350.065041
SOS 609.12467
SRD 36.80016
STD 22060.666249
SVC 9.319818
SYP 2677.946893
SZL 20.477581
THB 39.422057
TJS 11.636976
TMT 3.741087
TND 3.358468
TOP 2.55156
TRY 34.735296
TTD 7.232963
TWD 34.787852
TZS 2760.517139
UAH 42.409071
UGX 4058.700751
USD 1.065837
UYU 40.897137
UZS 13524.667353
VEF 3861049.171852
VES 38.686323
VND 27130.871322
VUV 126.538296
WST 2.988189
XAF 656.231986
XAG 0.038291
XAU 0.000452
XCD 2.880477
XDR 0.808839
XOF 656.225827
XPF 119.331742
YER 266.832562
ZAR 20.359451
ZMK 9593.814139
ZMW 27.348203
ZWL 343.198959
  • AEX

    8.0800

    868.1

    +0.94%

  • BEL20

    48.6100

    3876.42

    +1.27%

  • PX1

    16.8500

    8039.61

    +0.21%

  • ISEQ

    44.6900

    9976.05

    +0.45%

  • OSEBX

    1.3400

    1342.62

    +0.1%

  • PSI20

    148.5700

    6443.78

    +2.36%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -19.8800

    2029.24

    -0.97%

  • N150

    12.2900

    3334.36

    +0.37%

Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué "volontairement" Maëlys
Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué "volontairement" Maëlys

Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué "volontairement" Maëlys

Nordahl Lelandais a reconnu vendredi lors de son procès pour le meurtre de la petite Maëlys avoir enlevé et tué "volontairement" la fillette, ce qu'il niait jusqu'à présent.

Taille du texte:

"Je reconnais l'intégralité des faits qui me sont reprochés", a-t-il déclaré, sur questionnement de son avocat Me Alain Jakubowicz, après plus de cinq heures d'interrogatoire, devant les assises de Grenoble.

L'ex-militaire de 38 ans est jugé depuis le 31 janvier pour le meurtre de l'enfant précédé d'enlèvement et de séquestration fin août 2017, ainsi que pour des agressions sexuelles contre deux petites-cousines âgées de 4 et 6 ans au cours du même été.

"Il ne s'agit plus d'ergoter mais de prendre conscience de la gravité des faits que tu as commis. S'agissant de Maëlys, on ne va pas tourner autour du pot", assène Me Jakubowicz à la fin de l'interrogatoire.

- "On peut oublier le mot d'accident ?"

- "Est-ce que tu reconnais que faire monter une petite fille à 3h du matin dans ta voiture le soir d'un mariage, c'est un enlèvement ?"

- "Oui, maître".

Jusqu'ici, Nordahl Lelandais affirmait avoir tué l'enfant de manière involontaire et qu'elle était montée de son plein gré dans sa voiture.

Il l'a répété encore en préambule de ce long interrogatoire sur les faits, venu clore la deuxième semaine de son procès, insistant sur le fait qu'il n'avait "aucune intention de (lui) donner la mort".

"Si vous me demandez si Nordahl Lelandais a avancé, a fait un pas vers les parties civiles, la réponse c'est non, très clairement", a réagi peu après l'avocat de la mère de Maëlys, Me Fabien Rajon, affirmant que les parties civiles avaient "été outrées par (ses) déclarations".

L'accusé a en revanché encore nié tout mobile pédophile à l'égard de la fillette. La qualification de viol n'avait pas été retenue pour le procès faute d'élément matériel.

Debout dans le box en chemise claire, Nordahl Lelandais avait au préalable longuement raconté sa version des faits, souvent les larmes aux yeux, reconnaissant avoir très souvent menti aux enquêteurs.

"Quoi que je dise, je ne vais pas être cru", s'est-il désolé à plusieurs reprises, tout en assurant dire "la vérité aujourd'hui".

- "C'est très compliqué" -

Puis, la présidente Valérie Blain l'a bombardé de questions pendant près de trois heures tandis que lui multipliait les dérobades du type "Je ne sais pas (...) C'est très compliqué".

Selon Lelandais, l'enfant âgée de huit ans, rencontrée à une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), a eu quelques brèves interactions avec lui au cours de la soirée à propos de chiens, puis l'a rejoint de son plein gré sur le parking alors qu'il s'apprêtait à partir en voiture pour chercher de la cocaïne.

"Et bêtement, je lui dis +monte+ et elle ouvre la porte". "Je n'avais aucune mauvaise intention", relate-t-il. "Je me dis que ça lui fera plaisir de voir mes chiens", relate-t-il pour expliquer la présence à son bord de cette fillette qu'il ne connaissait pas quelques heures plus tôt.

"Là sur le trajet, ça ne se passe pas du tout comme ça aurait dû se passer malheureusement", poursuit-il. "Elle s'est mise à hoqueter".

Nordahl Lelandais dit avoir alors ressenti la même "peur" que la nuit d'avril 2017 au cours de laquelle il avait donné la mort au jeune caporal Arthur Noyer.

"J'avais déjà tué un homme, c'est quelque chose que j'avais en tête constamment et j'ai tourné la tête et eu une impression complètement folle", dit-il. "Je ne sais pas si je peux parler du mot d'hallucination". Il se tourne vers elle et lui porte "trois coups".

Ayant tenté en vain de prendre le pouls de la fillette inanimée, il finit par la déposer dans un premier lieu près d'une voie ferrée avant de rentrer chez lui pour se changer et de retourner au mariage pour avoir "une forme d'alibi". Il transportera plus tard le corps dans une forêt.

"De la honte, des remords, de la culpabilité, j'en aurai toute ma vie, lâche-t-il, présentant une nouvelle fois ses "excuses" à la famille.

"On aimerait que je dise que c'est un crime sexuel mais pas du tout", a-t-il encore ajouté. "Je n'étais pas du tout dans cette optique sexuelle, loin de là".

Déjà condamné à Chambéry en mai 2021 à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer, l'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Maëlys.

La troisième et dernière semaine du procès doit démarrer lundi à 9h avec le rapport des experts-psychologues. Le verdict est attendu vendredi prochain.

(Y.Berger--BBZ)