Berliner Boersenzeitung - Inondations: le Brésil "pas préparé" pour un tel désastre, reconnaît Lula

EUR -
AED 3.976002
AFN 77.875123
ALL 100.346033
AMD 419.387297
ANG 1.953123
AOA 920.664265
ARS 963.418067
AUD 1.633964
AWG 1.951201
AZN 1.820226
BAM 1.955741
BBD 2.188114
BDT 126.956154
BGN 1.955331
BHD 0.408005
BIF 3110.705198
BMD 1.082497
BND 1.461481
BOB 7.488773
BRL 5.577782
BSD 1.083757
BTN 90.2299
BWP 14.644421
BYN 3.546543
BYR 21216.945328
BZD 2.184414
CAD 1.481105
CDF 3030.992289
CHF 0.990718
CLF 0.035256
CLP 972.829618
CNY 7.84237
CNH 7.854399
COP 4145.585443
CRC 555.670202
CUC 1.082497
CUP 28.686176
CVE 110.262679
CZK 24.714278
DJF 192.952373
DKK 7.462076
DOP 63.596017
DZD 145.56119
EGP 50.6088
ERN 16.237458
ETB 62.260451
FJD 2.453046
FKP 0.861775
GBP 0.850672
GEL 2.944759
GGP 0.861775
GHS 15.714669
GIP 0.861775
GMD 73.339021
GNF 9316.459606
GTQ 8.420823
GYD 226.735227
HKD 8.451835
HNL 26.782818
HRK 7.555783
HTG 144.398289
HUF 386.948363
IDR 17393.56518
ILS 3.97927
IMP 0.861775
INR 90.142468
IQD 1419.637327
IRR 45532.535935
ISK 150.09927
JEP 0.861775
JMD 169.073317
JOD 0.767384
JPY 169.600249
KES 143.425021
KGS 95.282484
KHR 4415.641896
KMF 492.373853
KPW 974.247162
KRW 1475.855432
KWD 0.332283
KYD 0.90316
KZT 479.828817
LAK 23149.191874
LBP 96886.32495
LKR 325.048653
LRD 209.544384
LSL 19.79888
LTL 3.196333
LVL 0.654792
LYD 5.244793
MAD 10.730474
MDL 19.149382
MGA 4802.810153
MKD 61.540629
MMK 2275.810041
MNT 3734.615131
MOP 8.713515
MRU 43.007583
MUR 50.087003
MVR 16.724707
MWK 1879.025725
MXN 18.019687
MYR 5.10127
MZN 68.736156
NAD 19.799272
NGN 1547.971103
NIO 39.887686
NOK 11.59006
NPR 144.363293
NZD 1.769845
OMR 0.416503
PAB 1.083767
PEN 4.046777
PGK 4.211736
PHP 62.982395
PKR 301.653376
PLN 4.263711
PYG 8153.677698
QAR 3.941643
RON 4.975378
RSD 117.132683
RUB 97.636749
RWF 1425.04367
SAR 4.059952
SBD 9.201477
SCR 15.782314
SDG 650.581021
SEK 11.616063
SGD 1.461593
SHP 1.367681
SLE 24.732142
SLL 22699.426275
SOS 618.105999
SRD 35.19218
STD 22405.506706
SVC 9.482581
SYP 2719.80656
SZL 19.703221
THB 39.587242
TJS 11.687884
TMT 3.78874
TND 3.379016
TOP 2.560485
TRY 34.851436
TTD 7.354675
TWD 34.885653
TZS 2809.080303
UAH 43.117996
UGX 4130.913033
USD 1.082497
UYU 41.639123
UZS 13772.582821
VEF 3921403.013786
VES 39.511951
VND 27568.497711
VUV 128.516223
WST 3.03434
XAF 655.931072
XAG 0.035679
XAU 0.000458
XCD 2.925503
XDR 0.818668
XOF 655.931072
XPF 119.331742
YER 271.045583
ZAR 19.855327
ZMK 9743.779833
ZMW 28.257883
ZWL 348.56366
  • AEX

    5.5500

    916.07

    +0.61%

  • BEL20

    -9.1900

    3987.53

    -0.23%

  • PX1

    20.2300

    8112.5

    +0.25%

  • ISEQ

    16.0900

    10069.6

    +0.16%

  • OSEBX

    8.3700

    1426.67

    +0.59%

  • PSI20

    -34.7500

    6915.25

    -0.5%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    49.4400

    2059.11

    +2.46%

  • N150

    5.6100

    3509.84

    +0.16%

Inondations: le Brésil "pas préparé" pour un tel désastre, reconnaît Lula
Inondations: le Brésil "pas préparé" pour un tel désastre, reconnaît Lula / Photo: NELSON ALMEIDA - AFP

Inondations: le Brésil "pas préparé" pour un tel désastre, reconnaît Lula

Lula a reconnu lundi que le Brésil n'était "pas préparé" pour les inondations historiques qui frappent le sud du pays, un drame qui a fait au moins 147 morts et se prolonge en raison de pluies intenses et de nouvelles crues.

Taille du texte:

Signe que l'heure reste à la gestion de crise, le président Luiz Inacio Lula da Silva a reporté sine die une visite d'Etat au Chili prévue cette semaine, l'exécutif invoquant la "nécessité de suivre la situation" et de "coordonner l'assistance" aux sinistrés.

Il a annoncé qu'il se rendrait mercredi dans l'Etat du Rio Grande do Sul, pour la troisième fois depuis le début, il y a deux semaines, de ces intempéries sans précédent.

"C'est une catastrophe d'une ampleur à laquelle nous n'étions pas préparés", a dit le chef de l'Etat durant une réunion avec le ministre des Finances Fernando Haddad et d'autres responsables, à laquelle participait à distance le gouverneur de l'Etat, Eduardo Leite.

Dans le quartier Harmonia de la localité de Canoas, en banlieue de la capitale régionale Porto Alegre, des habitants revenaient chez eux pour mesurer l'étendue des dégâts et sauver ce qui peut encore l'être.

"Il y a eu l'inondation d'octobre et maintenant celle-ci. J'ai tout perdu", confie à l'AFP Alcedir Alves, un maçon de 58 ans.

- Crue record attendue -

Cette importante région agricole offre toujours un spectacle de chaos, entre rues inondées, champs submergés, bâtiments ravagés et axes routiers coupés.

De nouvelles pluies intenses se sont abattues tout au long du week-end sur la région, gonflant à nouveau les cours d'eau et faisant craindre des dégâts supplémentaires.

Les averses se sont calmées lundi, mais les autorités locales ont exhorté les personnes évacuées à ne pas rentrer chez elles, en particulier à Porto Alegre et dans ses environs, où le fleuve Guaiba pourrait atteindre un nouveau record.

Le fleuve, que bordent plusieurs localités dévastées, a dépassé lundi les cinq mètres pour la première fois depuis jeudi et continue de monter en raison des pluies du week-end. Selon la Défense civile, il pourrait dépasser le pic historique de 5,35 mètres atteint les 5 mai.

- En Argentine aussi -

Les pluies torrentielles, que les experts associent au réchauffement climatique et au phénomène météorologique naturel El Niño, ont affecté au total plus de deux millions de personnes.

Parmi elles figurent au moins 80 communautés indigènes, selon le Conseil missionnaire indigène du Brésil. Le gouvernement a dit lundi avoir livré des kits de nourriture et de l'eau potable pour 240 familles dans trois de ces communautés dans la vallée du Taquari.

La situation va encore se compliquer avec l'arrivée d'un front froid qui va faire chuter les températures, a averti l'agence météorologique MetSul.

A Porto Alegre, métropole moderne de 1,4 million d'habitants, les autorités doivent conduire une vaste opération pour distribuer l'aide (eau potable, médicaments, vêtements...) venue de tout le pays mais aussi de l'étranger.

Les familles les plus durement touchées recevront 2.000 réais (quelque 360 euros) pour commencer à "reconstruire leur vie".

Pour aider la reconstruction, Lula a proposé de suspendre pour trois ans le paiement de la dette du Rio Grande do Sul envers l'Etat fédéral, une dette devenue un "garrot insupportable", selon le gouverneur. Cette mesure devra être approuvée par le Parlement.

Les inondations au Brésil ont aussi un impact au-delà de ses frontières.

En Argentine voisine, quelque 600 personnes ont été évacuées de la province de Entre Rios (nord-est) en raison de la crue du fleuve Uruguay, ont indiqué les autorités.

Dans la localité de Concordia, le maire Francisco Azcué a indiqué que le pic était attendu mardi et a appelé la population au "calme". "Evidemment nous allons avoir plus de gens évacués", a-t-il admis sur une radio locale.

(Y.Berger--BBZ)