Berliner Boersenzeitung - Ukraine: l'armée russe resserre l'étau autour de Kiev

EUR -
AED 3.926692
AFN 75.612186
ALL 100.219643
AMD 414.557158
ANG 1.924801
AOA 913.511566
ARS 967.447015
AUD 1.611158
AWG 1.924307
AZN 1.815231
BAM 1.955589
BBD 2.156377
BDT 125.486445
BGN 1.955624
BHD 0.402558
BIF 3070.982633
BMD 1.06906
BND 1.44695
BOB 7.379203
BRL 5.807236
BSD 1.06799
BTN 89.182284
BWP 14.393513
BYN 3.495039
BYR 20953.566579
BZD 2.152678
CAD 1.464238
CDF 3046.819662
CHF 0.955095
CLF 0.036072
CLP 995.330139
CNY 7.76297
CNH 7.791536
COP 4450.826187
CRC 558.242309
CUC 1.06906
CUP 28.330077
CVE 110.253606
CZK 24.947608
DJF 190.150349
DKK 7.459153
DOP 63.033486
DZD 143.782141
EGP 51.013693
ERN 16.035893
ETB 61.623332
FJD 2.397633
FKP 0.838786
GBP 0.845787
GEL 2.998706
GGP 0.838786
GHS 16.180252
GIP 0.838786
GMD 72.429043
GNF 9194.049852
GTQ 8.287144
GYD 223.305878
HKD 8.343106
HNL 26.41727
HRK 7.503128
HTG 141.555371
HUF 396.749128
IDR 17562.509784
ILS 4.019546
IMP 0.838786
INR 89.292501
IQD 1399.055416
IRR 44994.042289
ISK 149.101753
JEP 0.838786
JMD 166.322812
JOD 0.757641
JPY 170.761408
KES 138.30387
KGS 92.750211
KHR 4402.545024
KMF 492.355408
KPW 962.153708
KRW 1486.153028
KWD 0.327934
KYD 0.890008
KZT 497.07863
LAK 23476.573842
LBP 95637.316478
LKR 326.116298
LRD 207.298577
LSL 19.117424
LTL 3.156654
LVL 0.646663
LYD 5.177465
MAD 10.636151
MDL 19.117024
MGA 4835.500281
MKD 61.528354
MMK 3472.263617
MNT 3688.255446
MOP 8.583713
MRU 42.056654
MUR 50.07476
MVR 16.460229
MWK 1851.708637
MXN 19.362272
MYR 5.037943
MZN 68.093788
NAD 19.117424
NGN 1636.612188
NIO 39.315937
NOK 11.311639
NPR 142.691254
NZD 1.749243
OMR 0.411557
PAB 1.067985
PEN 4.064261
PGK 4.16557
PHP 62.835054
PKR 297.431662
PLN 4.326498
PYG 8039.169202
QAR 3.895197
RON 4.977112
RSD 117.043404
RUB 94.352605
RWF 1402.255086
SAR 4.006386
SBD 9.038305
SCR 15.693933
SDG 642.504597
SEK 11.248072
SGD 1.448752
SHP 1.350703
SLE 24.425127
SLL 22417.64564
SOS 610.336925
SRD 32.92379
STD 22127.373628
SVC 9.345034
SYP 2686.04457
SZL 19.109025
THB 39.31358
TJS 11.352627
TMT 3.752399
TND 3.348854
TOP 2.522713
TRY 35.090238
TTD 7.247251
TWD 34.589455
TZS 2803.463217
UAH 43.197136
UGX 4004.567423
USD 1.06906
UYU 42.065653
UZS 13498.541877
VEF 3872724.271274
VES 38.835322
VND 27208.633827
VUV 126.920858
WST 2.994024
XAF 655.889218
XAG 0.036165
XAU 0.00046
XCD 2.889187
XDR 0.810516
XOF 655.889218
XPF 119.331742
YER 267.639563
ZAR 19.289222
ZMK 9622.817719
ZMW 27.207188
ZWL 344.236729
  • AEX

    -8.5900

    925.23

    -0.92%

  • BEL20

    4.6700

    3894.05

    +0.12%

  • PX1

    -42.9600

    7628.57

    -0.56%

  • ISEQ

    -130.7700

    9414.82

    -1.37%

  • OSEBX

    -2.4000

    1406.98

    -0.17%

  • PSI20

    -80.4800

    6570.47

    -1.21%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    52.9900

    2147.48

    +2.53%

  • N150

    -36.1500

    3342.52

    -1.07%

Ukraine: l'armée russe resserre l'étau autour de Kiev
Ukraine: l'armée russe resserre l'étau autour de Kiev

Ukraine: l'armée russe resserre l'étau autour de Kiev

Les forces russes resserraient vendredi leur étau autour de Kiev, avec des combats en cours dans et aux abords de la capitale de l'Ukraine, au deuxième jour d'une invasion que l'armée ukrainienne faisait "tout son possible" pour repousser.

Taille du texte:

Au lendemain du lancement par Vladimir Poutine d'une attaque massive contre l'Ukraine voisine, qui a déjà fait des dizaines de morts et plus de 100.000 déplacés, les premiers combats dans la capitale étaient signalés.

Des échanges de tirs et des explosions ont été entendus dans le quartier d'Obolon. Plusieurs détonations sourdes étaient aussi entendues depuis le centre-ville, selon l'AFP.

L'armée de terre ukrainienne a souligné que des "tirs de missiles" visaient Kiev, précisant en avoir détruit deux en vol.

Selon le maire de la ville, Vitali Klitschko, ces tirs auraient blessé trois personnes, dont une grièvement, dans un quartier résidentiel du sud-est de la capitale.

Les forces ukrainiennes ont également rapporté combattre des unités de blindés russes dans deux localités au nord de Kiev, Dymer (45 km) et Ivankiv (80 km). Des troupes russes approchaient aussi la capitale - désertée vendredi matin, mais qui compte en temps normal près de trois millions d'habitants - depuis le nord-est et l'est, selon l'armée ukrainienne.

"Cette nuit, ils ont commencé à bombarder des quartiers civils. Cela nous rappelle (l'offensive nazie) de 1941", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky vendredi matin dans une vidéo sur les réseaux sociaux, prononçant cette phrase en russe, à l'attention des citoyens russes.

Il a salué l'"héroïsme" des Ukrainiens face à une invasion qui selon lui a déjà fait 137 morts et 316 blessés côté ukrainien, assurant que ses soldats faisaient "tout leur possible" pour défendre le pays.

"La Russie devra nous parler tôt ou tard", a-t-il ajouté. "Plus tôt cette conversation commencera, et plus réduites seront les pertes pour la Russie elle-même".

Le ministère ukrainien de la Défense a appelé les civils à prendre les armes.

"Nous demandons aux citoyens de nous informer des mouvements ennemis, faites des cocktails molotov, neutralisez l'occupant!", a-t-il écrit dans ce message.

- "Décapiter le gouvernement" -

Leur objectif est de "décapiter le gouvernement" ukrainien pour le remplacer par une équipe favorable à Moscou, selon ces sources.

Le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov a déclaré que la Russie voulait "libérer" les Ukrainiens de "l'oppression", semblant confirmer l'objectif d'un renversement du pouvoir.

Zelensky a déploré que l'Ukraine soit "laissée seule" face aux forces russes. L'Otan, dont les dirigeants se réunissaient vendredi en visioconférence, a déclaré qu'elle n'y déploierait pas de troupes.

Le président américain Joe Biden a lui aussi répété jeudi que les Etats-Unis n'enverraient pas de soldats en Ukraine, mais qu'ils ne cèderaient pas "le moindre pouce de territoire de l'Otan". Le Pentagone dépêchera quelque 7.000 soldats de plus en Allemagne.

- "Guerre totale" -

La France va, elle, accélérer le déploiement dans le cadre de l'Otan de soldats en Roumanie, pays frontalier de l'Ukraine, a annoncé le président Emmanuel Macron, tout en voulant "laisser ouvert le chemin" du dialogue avec Moscou.

"La guerre est totale", a déclaré vendredi son ministre des Affaires étrangère Jean-Yves Le Drian. "Le président Poutine a choisi (..) de sortir l'Ukraine de la carte des Etats (...) La sécurité du président Zelensky est un élément central" et Paris peut "l'aider si nécessaire".

Il s'est dit "inquiet pour la suite", notamment pour la Moldavie et la Géorgie. Les deux ex-Républiques soviétiques incluent des territoires séparatistes prorusses.

Vladimir Poutine a menacé les Occidentaux de riposte "immédiate" s'ils tentaient "d'interférer".

- Faire de Poutine "un paria" -

Pour l'instant, le camp occidental se concentre sur le durcissement des sanctions contre la Russie, en compliquant l'accès aux marchés financiers internationaux de ses principales institutions financières, et en restreignant drastiquement son accès aux technologies.

Joe Biden a promis de faire de Poutine "un paria sur la scène internationale".

"Les dirigeants russes devront faire face à un isolement sans précédent", a aussi affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Les Vingt-Sept ne sont cependant pas allés jusqu'à exclure la Russie du système d'échanges bancaires internationaux Swift, comme Kiev le demandait.

Le président Zelensky a appelé les Européens à appeler encore plus loin.

"La pression sur la Russie doit augmenter. C'est ce que j'ai dit" à la présidente de la Commission européenne, a-t-il déclaré vendredi sur Twitter.

Après avoir plongé jeudi matin, les Bourses mondiales reprenaient du poil de la bête vendredi.

L'environnement demeurait cependant très incertain. Les cours des matières premières restaient très élevés, avec un baril de pétrole Brent qui se maintenait au-dessus des 100 dollars même si le WTI américain était revenu autour de 95 dollars.

La Russie et l'Ukraine sont des pays essentiels pour l'approvisionnement en pétrole, gaz, blé et autres matières premières cruciales.

- Plus de 100.000 déplacés -

Environ 100.000 personnes ont fui leurs foyers en Ukraine et des milliers ont quitté leur pays, a indiqué le Haut-commissariat de l'Onu pour les réfugiés.

L'UE s'est dite "pleinement préparée" à les accueillir. Une réunion des ministres de l'Intérieur de l'UE est prévue ce week-end pour examiner "l'impact humanitaire et sécuritaire" de la crise et "les mesures de rétorsion", selon un responsable français.

Des centaines de réfugiés sont déjà arrivés en Pologne.

Quelque 200 personnes ont passé la nuit dans la gare polonaise de Przemysl (sud-est), transformée en centre d'accueil.

Parmi elles, Konstantin, qui ne sait pas "quand ni si je retournerai en Ukraine": "Le problème en Ukraine est énorme" et "il faudra probablement des mois, des années peut-être pour le résoudre".

L'offensive russe a commencé jeudi à l'aube, après la reconnaissance lundi par Vladimir Poutine de l'indépendance de territoires séparatistes ukrainiens du Donbass, parrainés par Moscou depuis 2014.

Pour justifier cette intervention, le maître du Kremlin a réitéré ses accusations de "génocide" orchestré par Kiev dans les "républiques" séparatistes prorusses du Donbass, cité un appel à l'aide des séparatistes et dénoncé la politique "agressive" de l'Otan.

Plus de 150.000 soldats russes étaient néanmoins massés aux portes de l'Ukraine depuis des jours.

Vladimir Poutine a averti les Occidentaux "qui tenteraient d'interférer", que "la réponse de la Russie sera immédiate et entraînera des conséquences que vous n'avez encore jamais connues".

Des manifestations contre la guerre ont eu lieu jeudi à Moscou, Saint-Pétersbourg et d'autres villes russes.

Plus de 1.700 personnes ont été interpellées à travers le pays, selon une ONG, après que les autorités russes eurent interdit de telles manifestations.

D'autres rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes du monde.

Les Etats-Unis et l’Albanie ont demandé un vote du Conseil de sécurité de l'Onu vendredi à 20H00 GMT sur un projet de résolution condamnant l’invasion de l’Ukraine et réclamant à la Russie le retrait immédiat de ses troupes.

burs-cat/gkg/bow

(S.G.Stein--BBZ)