Berliner Boersenzeitung - Géorgie: la jeunesse dans la rue contre une loi décriée, pour ne pas "devenir la Russie"

EUR -
AED 3.969841
AFN 76.74009
ALL 100.140792
AMD 418.914145
ANG 1.948033
AOA 919.256069
ARS 962.214396
AUD 1.637001
AWG 1.945523
AZN 1.842276
BAM 1.949229
BBD 2.182442
BDT 126.782583
BGN 1.953965
BHD 0.407376
BIF 3107.432787
BMD 1.080846
BND 1.458483
BOB 7.468821
BRL 5.575474
BSD 1.080856
BTN 89.954739
BWP 14.665559
BYN 3.537275
BYR 21184.585263
BZD 2.178755
CAD 1.484558
CDF 3037.177937
CHF 0.988325
CLF 0.03562
CLP 982.878354
CNY 7.827499
CNH 7.845381
COP 4179.091782
CRC 554.231542
CUC 1.080846
CUP 28.642424
CVE 110.408703
CZK 24.73203
DJF 192.087362
DKK 7.461508
DOP 63.499885
DZD 145.581711
EGP 50.958219
ERN 16.212693
ETB 61.743286
FJD 2.442576
FKP 0.860461
GBP 0.851523
GEL 2.9561
GGP 0.860461
GHS 15.726616
GIP 0.860461
GMD 73.227632
GNF 9296.358526
GTQ 8.398686
GYD 226.257228
HKD 8.440598
HNL 26.76141
HRK 7.544259
HTG 143.755363
HUF 386.893263
IDR 17384.438155
ILS 3.970867
IMP 0.860461
INR 90.038541
IQD 1415.908505
IRR 45463.097855
ISK 150.302322
JEP 0.860461
JMD 168.771029
JOD 0.766213
JPY 169.558282
KES 142.671283
KGS 95.108951
KHR 4406.609964
KMF 491.623188
KPW 972.761241
KRW 1477.711549
KWD 0.331776
KYD 0.900763
KZT 478.86562
LAK 23103.087157
LBP 96789.776439
LKR 324.376443
LRD 209.224795
LSL 19.768244
LTL 3.191457
LVL 0.653793
LYD 5.225901
MAD 10.717941
MDL 19.109577
MGA 4803.279886
MKD 61.319207
MMK 2269.847754
MNT 3728.9191
MOP 8.692396
MRU 42.941721
MUR 49.834839
MVR 16.699388
MWK 1872.566902
MXN 18.102736
MYR 5.084843
MZN 68.622276
NAD 19.769077
NGN 1560.741435
NIO 39.72087
NOK 11.547198
NPR 143.927782
NZD 1.772858
OMR 0.415913
PAB 1.080856
PEN 4.046148
PGK 4.152069
PHP 62.992255
PKR 301.069399
PLN 4.264011
PYG 8128.596391
QAR 3.935632
RON 4.973728
RSD 117.131153
RUB 97.494703
RWF 1400.776658
SAR 4.053804
SBD 9.187442
SCR 14.818554
SDG 649.588409
SEK 11.621583
SGD 1.461423
SHP 1.365595
SLE 24.69442
SLL 22664.805132
SOS 617.163047
SRD 34.885936
STD 22371.333849
SVC 9.458114
SYP 2715.658313
SZL 19.768732
THB 39.625437
TJS 11.641055
TMT 3.782962
TND 3.375442
TOP 2.556579
TRY 34.794273
TTD 7.335271
TWD 34.868634
TZS 2810.325452
UAH 43.177737
UGX 4134.063
USD 1.080846
UYU 41.400428
UZS 13769.980211
VEF 3915422.093667
VES 39.451688
VND 27522.667303
VUV 128.32021
WST 3.029712
XAF 653.753029
XAG 0.035907
XAU 0.000463
XCD 2.921041
XDR 0.816547
XOF 652.291962
XPF 119.331742
YER 270.643258
ZAR 19.984651
ZMK 9728.912301
ZMW 28.616526
ZWL 348.032031
  • AEX

    3.7300

    914.27

    +0.41%

  • BEL20

    -20.7800

    3975.74

    -0.52%

  • PX1

    10.5200

    8102.33

    +0.13%

  • ISEQ

    68.3600

    10121.94

    +0.68%

  • OSEBX

    6.6700

    1424.98

    +0.47%

  • PSI20

    -25.7200

    6924.65

    -0.37%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -23.4700

    2035.42

    -1.14%

  • N150

    -7.7100

    3496.68

    -0.22%

Géorgie: la jeunesse dans la rue contre une loi décriée, pour ne pas "devenir la Russie"
Géorgie: la jeunesse dans la rue contre une loi décriée, pour ne pas "devenir la Russie" / Photo: Giorgi ARJEVANIDZE - AFP

Géorgie: la jeunesse dans la rue contre une loi décriée, pour ne pas "devenir la Russie"

Un millier de manifestants, jeunes pour la plupart, demeurent rassemblés lundi devant le parlement de la Géorgie contre une loi sur l'"influence étrangère" accusée de détourner Tbilissi de son chemin européen pour l'entraîner vers Moscou.

Taille du texte:

Le texte est vivement critiqué par les États-Unis et l'Union européenne à laquelle la Géorgie, ancienne république soviétique, est candidate à l'adhésion. Il a suscité des rassemblements massifs d'opposition, dont certains ont été réprimés.

Les contestataires, qui manifestent depuis début avril, ont surnommé ce texte la "loi russe", car il imite une législation utilisée par le Kremlin pour réprimer les voix dissidentes.

Lundi, les manifestants, majoritairement des jeunes, exprimaient leur colère contre le projet, estimant qu'il ruine les rêves européens de leur pays et met en péril la démocratie.

"Cette loi veut dire qu'on ne rejoindra pas l'Europe", s'inquiétait Mariam Kalandadzé, 22 ans, or "c'est quelque chose que j'ai toujours voulu".

"On compte rester ici aussi longtemps qu'il le faudra", a-t-elle déclaré à l'AFP, les étudiants de la capitale Tbilissi s'étant mis en grève lundi.

Des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté dimanche, certains restant toute la nuit pour empêcher les députés d'entrer dans le parlement.

- Craintes -

A l'aube, l'AFP a vu des policiers interpeller violemment un groupe de manifestants.

Les rassemblements se déroulent dans un climat de tensions, les autorités ayant prévenu qu'elles arrêteraient les personnes bloquant le parlement.

"Si cette loi passe, nous allons progressivement devenir la Russie", affirmait de son côté Artchil Svanidzé, un autre manifestant de 26 ans, y voyant l'opposé de l'avenir qu'il espère pour son pays.

Depuis le début, les moins de 30 ans constituent le fer de lance du mouvement. Mais beaucoup assurent que leurs aînés sont eux aussi convaincus.

"On a toujours su qu'on faisait partie de l'Europe. Toutes les générations le savent", a déclaré Artchil Svanidzé, fier de dire que son père était resté manifester une bonne partie de la nuit.

Salomé Lobjanidzé, 18 ans, s'est elle dit "ravagée" par la loi. "Si elle est votée, beaucoup de gens qui sont ici aujourd'hui partiront" du pays, a-t-elle prédit.

L'Union européenne, qui a accordé en décembre 2023 à la Géorgie le statut de candidat officiel, a salué "l'engagement impressionnant" des Géorgiens en faveur de l'intégration européenne et exhorté Tbilissi à enquêter sur les actes de violence à l'égard des manifestants qui ont été signalés.

"Nous condamnons fermement les actes d'intimidation, les menaces et les agressions physiques", a déclaré lundi Peter Stano, un porte-parole du service diplomatique de l'UE.

- "Transparence" ou répression -

En cas d'adoption, la loi imposera à toute ONG ou organisation médiatique recevant plus de 20% de son financement de l'étranger de s'enregistrer en tant qu'"organisation poursuivant les intérêts d'une puissance étrangère".

Le gouvernement assure que cette mesure vise à obliger les organisations à faire preuve de davantage de "transparence" sur leurs financements.

L'élu Nikoloz Samkharadzé, du parti "Rêve géorgien", a affirmé que le projet n'avait "rien à voir" avec la loi russe décriée, réaffirmant par ailleurs son attachement à l'adhésion à l'UE.

La loi a déjà été approuvée au cours de deux lectures, et nécessite un troisième vote.

La présidente Salomé Zourabichvili, une pro-européenne en conflit ouvert avec le gouvernement, devrait y opposer son veto, mais le "Rêve géorgien" assure avoir assez de voix pour passer outre.

Le parti au pouvoir avait déjà tenté de faire passer cette loi en 2023, avant d'y renoncer en raison déjà de rassemblements d'opposition massifs.

Son retour devant les députés début avril a créé la surprise et provoqué des manifestations.

Bidzina Ivanichvili, homme d'affaires richissime perçu comme le dirigeant de l'ombre de la Géorgie, voit les ONG comme un ennemi de l'intérieur au service de puissances étrangères.

Cet homme, Premier ministre de 2012 à 2013 et aujourd'hui président honoraire du "Rêve géorgien", est soupçonné d'affinités avec la Russie, pays où il a fait fortune.

(A.Berg--BBZ)