Berliner Boersenzeitung - Ukraine: la Russie poursuit son offensive dans le nord-est, Kiev assure tenir

EUR -
AED 3.969841
AFN 76.74009
ALL 100.140792
AMD 418.914145
ANG 1.948033
AOA 919.256069
ARS 962.214396
AUD 1.637001
AWG 1.945523
AZN 1.842276
BAM 1.949229
BBD 2.182442
BDT 126.782583
BGN 1.953965
BHD 0.407376
BIF 3107.432787
BMD 1.080846
BND 1.458483
BOB 7.468821
BRL 5.575474
BSD 1.080856
BTN 89.954739
BWP 14.665559
BYN 3.537275
BYR 21184.585263
BZD 2.178755
CAD 1.484558
CDF 3037.177937
CHF 0.988325
CLF 0.03562
CLP 982.878354
CNY 7.827499
CNH 7.845381
COP 4179.091782
CRC 554.231542
CUC 1.080846
CUP 28.642424
CVE 110.408703
CZK 24.73203
DJF 192.087362
DKK 7.461508
DOP 63.499885
DZD 145.581711
EGP 50.958219
ERN 16.212693
ETB 61.743286
FJD 2.442576
FKP 0.860461
GBP 0.851523
GEL 2.9561
GGP 0.860461
GHS 15.726616
GIP 0.860461
GMD 73.227632
GNF 9296.358526
GTQ 8.398686
GYD 226.257228
HKD 8.440598
HNL 26.76141
HRK 7.544259
HTG 143.755363
HUF 386.893263
IDR 17384.438155
ILS 3.970867
IMP 0.860461
INR 90.038541
IQD 1415.908505
IRR 45463.097855
ISK 150.302322
JEP 0.860461
JMD 168.771029
JOD 0.766213
JPY 169.558282
KES 142.671283
KGS 95.108951
KHR 4406.609964
KMF 491.623188
KPW 972.761241
KRW 1477.711549
KWD 0.331776
KYD 0.900763
KZT 478.86562
LAK 23103.087157
LBP 96789.776439
LKR 324.376443
LRD 209.224795
LSL 19.768244
LTL 3.191457
LVL 0.653793
LYD 5.225901
MAD 10.717941
MDL 19.109577
MGA 4803.279886
MKD 61.319207
MMK 2269.847754
MNT 3728.9191
MOP 8.692396
MRU 42.941721
MUR 49.834839
MVR 16.699388
MWK 1872.566902
MXN 18.102736
MYR 5.084843
MZN 68.622276
NAD 19.769077
NGN 1560.741435
NIO 39.72087
NOK 11.547198
NPR 143.927782
NZD 1.772858
OMR 0.415913
PAB 1.080856
PEN 4.046148
PGK 4.152069
PHP 62.992255
PKR 301.069399
PLN 4.264011
PYG 8128.596391
QAR 3.935632
RON 4.973728
RSD 117.131153
RUB 97.494703
RWF 1400.776658
SAR 4.053804
SBD 9.187442
SCR 14.818554
SDG 649.588409
SEK 11.621583
SGD 1.461423
SHP 1.365595
SLE 24.69442
SLL 22664.805132
SOS 617.163047
SRD 34.885936
STD 22371.333849
SVC 9.458114
SYP 2715.658313
SZL 19.768732
THB 39.625437
TJS 11.641055
TMT 3.782962
TND 3.375442
TOP 2.556579
TRY 34.794273
TTD 7.335271
TWD 34.868634
TZS 2810.325452
UAH 43.177737
UGX 4134.063
USD 1.080846
UYU 41.400428
UZS 13769.980211
VEF 3915422.093667
VES 39.451688
VND 27522.667303
VUV 128.32021
WST 3.029712
XAF 653.753029
XAG 0.035907
XAU 0.000463
XCD 2.921041
XDR 0.816547
XOF 652.291962
XPF 119.331742
YER 270.643258
ZAR 19.984651
ZMK 9728.912301
ZMW 28.616526
ZWL 348.032031
  • AEX

    3.7300

    914.27

    +0.41%

  • BEL20

    -20.7800

    3975.74

    -0.52%

  • PX1

    10.5200

    8102.33

    +0.13%

  • ISEQ

    68.3600

    10121.94

    +0.68%

  • OSEBX

    6.6700

    1424.98

    +0.47%

  • PSI20

    -25.7200

    6924.65

    -0.37%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -23.4700

    2035.42

    -1.14%

  • N150

    -7.7100

    3496.68

    -0.22%

Ukraine: la Russie poursuit son offensive dans le nord-est, Kiev assure tenir

Ukraine: la Russie poursuit son offensive dans le nord-est, Kiev assure tenir

Les combats se poursuivent lundi dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, où l'armée russe a lancé une offensive et s'est emparée de dizaines de kilomètres carrés, Kiev affirmant pour sa part tenir et avoir renforcé la zone.

Taille du texte:

Les forces russes ont franchi la frontière vendredi et attaquent dans les directions de Lyptsi et de Vovtchansk, deux localités respectivement situées à une vingtaine et une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine.

Cette opération, qui pousse Kiev à mobiliser des renforts, a fait craindre une percée russe face à une armée ukrainienne manquant déjà de ressources.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans son discours du soir, a néanmoins assuré que Kiev menait des "contre-attaques" et que le secteur était renforcé. "Nous détruisons l'infanterie et l'équipement de l'occupant", a-t-il assuré.

Selon M. Zelensky, Kiev a aussi constaté des "activités hostiles", à savoir "des groupes de sabotage" et des "frappes", contre les autres régions frontalières de Soumy et de Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine.

Dans un entretien à l'AFP, le chef de la sécurité nationale ukrainienne, Oleksandr Lytvynenko, a lui indiqué que "plus de 30.000" soldats russes attaquaient la région de Kharkiv.

Il a cependant estimé que, pour l'instant, aucune "menace" ne pesait sur la grande cité de Kharkiv, située à une trentaine de kilomètres de la zone des combats et qui comptait près d'un million et demi d'habitants avant l'invasion russe.

- "Assaut +boucherie+" -

"Ils font des assauts +boucherie+, ils envoient tout leur équipement (...) leurs drones sont très actifs", a affirmé lundi à l'AFP, depuis la localité de Rouski Tychky, un soldat ukrainien membre d'un groupe reprenant des forces après avoir défendu Lyptsi, à 7 km de là.

Ce soldat, qui a refusé de donner son nom, faisait référence aux attaques par vagues, très meurtrières, déjà employées auparavant par la Russie.

Un autre militaire de ce groupe a affirmé que des bombes aériennes guidées russes tombaient massivement dans la zone, comme "la pluie en Angleterre".

"La situation est sous contrôle, mais c'est très relatif (...) tout pourrait changer d'une minute à l'autre", a-t-il affirmé, également sans donner son nom, en appelant les alliés occidentaux de Kiev à fournir plus d'armements.

Plus tôt, lundi, le gouverneur de la région, Oleg Synegoubov, a affirmé que plus de 30 localités avaient été touchées par des tirs d'artillerie.

Il a précisé que 5.762 de leurs habitants au total ont été évacués de ces zones depuis le début des combats. Le départ d'environ 1.600 autres personnes était prévu pour ce lundi, en dépit d'une "situation assez compliquée", selon lui.

Selon la chaîne Telegram DeepState, proche de l'armée ukrainienne, les Russes sont parvenus à occuper une bande d'environ 70 km2 dans la région de Lyptsi et une autre de 34 km2 vers Vovtchansk.

En parallèle, une personne a été tuée et trois autres blessées dans une frappe sur une ferme d'un village à l'ouest de Kharkiv, à une trentaine de kilomètres de la zone des combats, ont annoncé les autorités régionales.

- "Tellement l'horreur" -

Kateryna Stepanova, 74 ans, évacuée de Lyptsi avec son fils, a affirmé à l'AFP être partie en urgence. "C'est tellement l'horreur ce qui se passe là-bas. Mais qu'est-ce qu'ils font ces idiots ? Les maisons sont en feu."

Selon la chaîne Telegram Rybar, proche de l'armée russe, après quatre jours d'offensive, "aucune percée à grande échelle des défenses ennemies n'a été enregistrée".

"Après avoir dégagé la zone frontalière +grise+, les unités d'assaut russes se sont concentrées sur la pénétration dans les bastions et les lignes défensives des forces armées ukrainiennes", affirme la chaîne lundi.

Les autorités ukrainiennes prévenaient depuis des semaines que Moscou pourrait tenter d'attaquer les régions frontalières du nord-est de l'Ukraine, confrontée à des retards dans l'aide occidentale et un manque de soldats.

Cette avancée russe intervient au moment où, à Moscou, le président russe Vladimir Poutine a procédé, dimanche soir, à un remaniement surprise et remplacé son emblématique ministre de la Défense Sergueï Choïgou, après deux ans de conflit en Ukraine sans issue claire.

Le nouveau ministre, Andreï Belooussov, a une formation d'économiste et - comme M. Choïgou quand il a été nommé à ces fonctions en 2012 - aucun bagage militaire.

A l'intérieur de la Russie et dans les zones d'Ukraine occupées, les Ukrainiens ont multiplié les frappes, en particulier sur les infrastructures énergétiques.

Au moins quatre personnes ont été tuées et neuf blessées lundi, dans des bombardements imputés à l'Ukraine dans la région occupée de Lougansk (est) et dans celle russe de Koursk, ont annoncé les autorités russes.

L'Ukraine a par ailleurs revendiqué lundi avoir frappé un terminal pétrolier et une sous-station électrique respectivement dans les régions de Belgorod et de Lipetsk, dans l'ouest de la Russie, non loin de la frontière ukrainienne.

(K.Lüdke--BBZ)