Berliner Boersenzeitung - Von der Leyen à Kiev pour discuter de la "voie" européenne de l'Ukraine

EUR -
AED 4.011089
AFN 77.223401
ALL 100.572101
AMD 423.718062
ANG 1.965086
AOA 956.099223
ARS 1003.054501
AUD 1.614035
AWG 1.967339
AZN 1.86083
BAM 1.961018
BBD 2.201473
BDT 128.319067
BGN 1.95793
BHD 0.411265
BIF 3139.096692
BMD 1.092056
BND 1.464077
BOB 7.545077
BRL 5.928994
BSD 1.090324
BTN 91.070932
BWP 14.684828
BYN 3.567599
BYR 21404.294185
BZD 2.197748
CAD 1.490165
CDF 3131.474361
CHF 0.977625
CLF 0.035853
CLP 989.282884
CNY 7.917846
CNH 7.941824
COP 4289.955662
CRC 569.891885
CUC 1.092056
CUP 28.939479
CVE 110.789494
CZK 25.358196
DJF 194.135693
DKK 7.470649
DOP 64.448244
DZD 146.770163
EGP 52.376483
ERN 16.380837
ETB 62.990474
FJD 2.425242
FKP 0.841402
GBP 0.841402
GEL 2.981739
GGP 0.841402
GHS 16.829006
GIP 0.841402
GMD 73.987208
GNF 9386.38298
GTQ 8.477558
GYD 228.347509
HKD 8.526756
HNL 27.005788
HRK 7.543867
HTG 144.112331
HUF 392.274139
IDR 17597.988207
ILS 3.92783
IMP 0.841402
INR 91.206576
IQD 1430.407511
IRR 45961.903735
ISK 149.481023
JEP 0.841402
JMD 170.947491
JOD 0.773944
JPY 172.489676
KES 140.875585
KGS 93.15651
KHR 4476.411703
KMF 495.957418
KPW 982.850625
KRW 1501.690104
KWD 0.333929
KYD 0.909922
KZT 517.256837
LAK 24176.896081
LBP 97636.70523
LKR 330.293553
LRD 212.618131
LSL 19.614333
LTL 3.224557
LVL 0.660574
LYD 5.28842
MAD 10.717993
MDL 19.266214
MGA 4875.980992
MKD 61.598655
MMK 2406.170284
MNT 3767.592977
MOP 8.781065
MRU 43.376871
MUR 50.977168
MVR 16.883596
MWK 1890.605043
MXN 19.243302
MYR 5.123968
MZN 69.782357
NAD 19.642968
NGN 1535.430866
NIO 40.138548
NOK 11.710774
NPR 145.714922
NZD 1.784857
OMR 0.420398
PAB 1.092056
PEN 4.106126
PGK 4.26616
PHP 63.7908
PKR 303.546144
PLN 4.259313
PYG 8221.007014
QAR 3.976449
RON 4.976721
RSD 117.167803
RUB 95.886615
RWF 1428.431457
SAR 4.096073
SBD 9.216318
SCR 15.238589
SDG 656.325922
SEK 11.498042
SGD 1.465106
SHP 0.841402
SLE 24.95053
SLL 22899.86864
SOS 623.15685
SRD 32.447204
STD 22603.350742
SVC 9.55574
SYP 2743.823427
SZL 19.623825
THB 39.475596
TJS 11.628843
TMT 3.822195
TND 3.415409
TOP 2.573396
TRY 36.084914
TTD 7.411722
TWD 35.528184
TZS 2922.047668
UAH 44.725099
UGX 4039.759438
USD 1.092056
UYU 43.723941
UZS 13818.049938
VEF 3956029.59942
VES 39.836596
VND 27755.898931
VUV 129.651093
WST 3.061697
XAF 655.90045
XAG 0.035459
XAU 0.000453
XCD 2.951336
XDR 0.827001
XOF 655.90045
XPF 119.331742
YER 273.396248
ZAR 19.611499
ZMK 9829.816816
ZMW 27.884599
ZWL 351.64153
  • AEX

    8.8900

    944.91

    +0.95%

  • BEL20

    11.6800

    4040.06

    +0.29%

  • PX1

    96.8700

    7724.32

    +1.27%

  • ISEQ

    -3.9100

    9769.03

    -0.04%

  • OSEBX

    19.1100

    1434.43

    +1.35%

  • PSI20

    10.2000

    6811.86

    +0.15%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    8.6400

    2408.05

    +0.36%

  • N150

    18.2400

    3395.27

    +0.54%

Von der Leyen à Kiev pour discuter de la "voie" européenne de l'Ukraine
Von der Leyen à Kiev pour discuter de la "voie" européenne de l'Ukraine / Photo: ARIS MESSINIS - AFP

Von der Leyen à Kiev pour discuter de la "voie" européenne de l'Ukraine

La présidente de la Commission européenne est arrivée samedi matin à Kiev pour discuter avec le président Volodymyr Zelensky de la demande d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne (UE), alors que l'offensive russe s'intensifie dans l'est du pays.

Taille du texte:

"Je suis de retour à Kiev pour rencontrer le président Zelensky et le Premier ministre [Denys] Chmygal", a déclaré Ursula von der Leyen aux journalistes, dont l'AFP, l'accompagnant dans sa visite.

"Nous ferons le point sur le travail commun nécessaire à la reconstruction et sur les progrès accomplis par l'Ukraine sur la voie de l'Europe", a-t-elle ajouté.

Les responsables de l'UE doivent se prononcer sur la question des ambitions européennes de l'Ukraine la semaine prochaine, avant un sommet les 23 et 24 juin qui devrait également aborder ce dossier.

L'Ukraine réclame un "engagement juridique" concret d'ici fin juin de la part des Européens pour obtenir un statut de candidat officiel à l'entrée dans l'UE, mais les 27 sont très divisés sur la question.

Mme van der Leyen arrive en Ukraine sur fond d'intensification des combats dans l'est.

Dans son point sur la situation du matin, le bureau du président Zelensky fait état samedi de "bombardements" nocturnes par "les occupants" sur plusieurs villes ou villages de cette région, au coeur des objectifs de Moscou : dans les régions de Kharkiv, de Lougansk et de Donetsk, notamment.

"La Russie veut dévaster chaque ville du Donbass, chacune, sans exagération", a assuré M. Zelensky vendredi soir.

"Les militaires ukrainiens font tout pour arrêter les attaques des occupants, autant que possible avec autant d'armes lourdes et de l'artillerie moderne" que l'Ukraine possède, "tout ce qu'on demandait et qu'on continue de demander à nos partenaires", a-t-il lancé alors que la bataille pour la ville-clé de Severodonetsk et sa jumelle Lyssytchansk apparaît de plus en plus meurtrière.

- Choix cornélien -

Prendre Severodonetsk ouvrirait à Moscou la route d'une autre grande ville, Kramatorsk, étape importante pour conquérir l'intégralité du bassin du Donbass, région essentiellement russophone de l'est de l'Ukraine, en partie tenue par des séparatistes prorusses depuis 2014.

A Lyssytchansk, des habitants ont expliqué à l'AFP le choix cornélien auquel ils sont confrontés : rester en dépit des bombardements, ou fuir et abandonner leur foyer.

Yevhen Jyryada, 39 ans, dit que le seul accès à l'eau se fait maintenant par un centre de distribution en ville.

"Nous devons aller là-bas sous les bombardements et sous les tirs", dit-il, "c'est ainsi que nous survivons"

Sur un autre front, dans la région de Kherson (sud) - dont la quasi-totalité est occupée depuis les premiers jours de l'invasion et où Kiev redoute une annexion rapide par Moscou - les forces ukrainiennes ont indiqué vendredi avoir bombardé des positions russes.

Le commandement opérationnel ukrainien a précisé qu'un groupe de reconnaissance infiltré dans ce territoire occupé avait vaincu des troupes russes, "s'emparant de leurs armements et moyens de communication".

Par ailleurs, le chef de l'administration présidentielle ukrainienne Andriï Yermak a annoncé samedi la mort d'un journaliste militaire, Oleksiy Chubashev, sans donner de précisions sur les circonstances du décès de celui qui a été responsable d'un programme de recrutement et de la télévision militaire ukrainienne.

Les combats sont également intenses dans la région de Mykolaïv, voisine d'Odessa.

- "A court de munitions" -

"Les Russes nous visent à l'artillerie lourde, que ce soit en ville ou dans les villages", a déclaré à l'AFP Vitali Kim, gouverneur de cette région.

"L'armée russe est plus puissante, ils ont beaucoup d'artillerie et de munitions. En ce moment, c'est une guerre d'artillerie... et nous sommes à court de munitions", a-t-il ajouté. "L'aide de l'Europe et des Etats-Unis est très, très importante parce que nous avons besoin de munitions pour défendre notre pays".

Les Ukrainiens ne cessent de réclamer à leurs alliés occidentaux de nouvelles armes plus puissantes.

La livraison de systèmes de lance-roquettes multiples, notamment des Himars d'une portée d'environ 80 km, soit légèrement supérieure aux systèmes russes, a été annoncée par Washington et Londres.

Dans ce contexte, le ministre britannique de la Défense Ben Wallace a fait une visite non annoncée à Kiev, où le président Zelensky l'a remercié pour le rôle moteur de Londres dans le soutien occidental à l'Ukraine.

La visite de M. Wallace est intervenue au lendemain de l'annonce par les autorités de la "république" séparatiste prorusse de Donetsk de la condamnation à mort pour mercenariat de deux Britanniques et d'un Marocain ayant combattu côté ukrainien.

- "Navigation bloquée" -

La France, de son côté, a dit être prête à aider pour lever le blocus du port ukrainien d'Odessa, afin de faire sortir d'Ukraine les céréales dont le blocage provoque une crise alimentaire mondiale.

L'annonce a été fait par un conseiller du président français Emmanuel Macron, qui a reçu vendredi le président sénégalais Macky Sall, également président de l'Union africaine.

M. Sall avait appelé jeudi au déminage du port d'Odessa, et indiqué avoir reçu des assurances du président Vladimir Poutine que les Russes n'en profiteraient pas pour attaquer, comme le redoutent les Ukrainiens.

"La navigation est bloquée dans la mer Noire et les navires ennemis tiennent presque la totalité du territoire ukrainien sous la menace de frappes de missiles", a expliqué le commandement opérationnel ukrainien de la région Sud, dans la nuit de vendredi à samedi.

L'invasion russe lancée le 24 février a paralysé les exportations de céréales de l'Ukraine - acteur majeur de ce secteur - et provoqué une flambée des prix des céréales et des engrais, menaçant de crise alimentaire de nombreux pays, surtout africains et moyen-orientaux

burx/mj/at

(Y.Yildiz--BBZ)