Berliner Boersenzeitung - Ukraine: bientôt une réponse de l'UE à l'adhésion, combats acharnés à Severodonetsk

EUR -
AED 3.981783
AFN 76.427146
ALL 100.280437
AMD 421.041788
ANG 1.954207
AOA 949.101497
ARS 1005.835648
AUD 1.647272
AWG 1.954035
AZN 1.840934
BAM 1.955907
BBD 2.18942
BDT 127.406996
BGN 1.955879
BHD 0.408532
BIF 3127.540577
BMD 1.08407
BND 1.45808
BOB 7.492411
BRL 6.130092
BSD 1.08436
BTN 90.765684
BWP 14.712808
BYN 3.548595
BYR 21247.762672
BZD 2.18572
CAD 1.496763
CDF 3105.859135
CHF 0.959723
CLF 0.037229
CLP 1027.275444
CNY 7.873268
CNH 7.877039
COP 4387.500381
CRC 574.831563
CUC 1.08407
CUP 28.727842
CVE 110.716138
CZK 25.394308
DJF 192.660736
DKK 7.462954
DOP 64.402165
DZD 145.793728
EGP 52.398277
ERN 16.261043
ETB 62.335998
FJD 2.443272
FKP 0.835341
GBP 0.839932
GEL 2.954055
GGP 0.835341
GHS 16.813842
GIP 0.835341
GMD 73.472877
GNF 9336.58765
GTQ 8.413462
GYD 226.862457
HKD 8.46496
HNL 26.881257
HRK 7.488699
HTG 143.127859
HUF 393.365232
IDR 17610.926232
ILS 3.953477
IMP 0.835341
INR 90.786432
IQD 1420.131077
IRR 45631.19526
ISK 149.503901
JEP 0.835341
JMD 169.699318
JOD 0.768279
JPY 166.827464
KES 144.180874
KGS 91.308246
KHR 4464.198457
KMF 492.411518
KPW 975.662951
KRW 1500.054111
KWD 0.331399
KYD 0.90365
KZT 513.928219
LAK 24045.745831
LBP 97132.629605
LKR 329.158073
LRD 211.800102
LSL 19.892786
LTL 3.200975
LVL 0.655743
LYD 5.246937
MAD 10.73066
MDL 19.285059
MGA 4918.968824
MKD 61.623384
MMK 3521.015527
MNT 3740.040233
MOP 8.722479
MRU 43.09154
MUR 50.658354
MVR 16.640293
MWK 1881.403613
MXN 19.915116
MYR 5.06532
MZN 69.272033
NAD 19.892705
NGN 1677.316012
NIO 39.920812
NOK 11.956365
NPR 145.224974
NZD 1.827263
OMR 0.417325
PAB 1.08436
PEN 4.073605
PGK 4.188853
PHP 63.496104
PKR 301.910282
PLN 4.296985
PYG 8212.450929
QAR 3.947086
RON 4.971115
RSD 117.063265
RUB 93.495684
RWF 1425.551424
SAR 4.066748
SBD 9.188515
SCR 15.827241
SDG 635.264635
SEK 11.682502
SGD 1.456234
SHP 0.835341
SLE 24.768065
SLL 22732.399857
SOS 619.003935
SRD 31.602793
STD 22438.05042
SVC 9.487521
SYP 2723.757602
SZL 19.914435
THB 39.123958
TJS 11.548134
TMT 3.799664
TND 3.368196
TOP 2.576398
TRY 35.597537
TTD 7.370405
TWD 35.517046
TZS 2926.987755
UAH 44.718555
UGX 4033.221456
USD 1.08407
UYU 43.52239
UZS 13653.855845
VEF 3927098.801895
VES 39.583727
VND 27492.00313
VUV 128.702943
WST 3.039306
XAF 655.993019
XAG 0.037514
XAU 0.000452
XCD 2.929752
XDR 0.817845
XOF 654.236858
XPF 119.331742
YER 271.39657
ZAR 19.894964
ZMK 9757.92826
ZMW 28.246551
ZWL 349.069944
  • AEX

    -11.5300

    903.46

    -1.26%

  • BEL20

    8.8800

    4047.18

    +0.22%

  • PX1

    -85.1100

    7513.73

    -1.12%

  • ISEQ

    -56.4400

    9349.85

    -0.6%

  • OSEBX

    -6.6600

    1440.21

    -0.46%

  • PSI20

    44.5500

    6898.82

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -5.0400

    2393.25

    -0.21%

  • N150

    -16.9300

    3368.77

    -0.5%

Ukraine: bientôt une réponse de l'UE à l'adhésion, combats acharnés à Severodonetsk
Ukraine: bientôt une réponse de l'UE à l'adhésion, combats acharnés à Severodonetsk / Photo: Sergei SUPINSKY - AFP

Ukraine: bientôt une réponse de l'UE à l'adhésion, combats acharnés à Severodonetsk

La demande de l'Ukraine d'obtenir le statut de candidat à l'Union européenne aura bientôt une réponse, a promis samedi la présidente de la Commission européenne en visite à Kiev, alors que les forces russes s'acharnent sur l'est du pays.

Taille du texte:

"Les discussions d'aujourd'hui vont nous permettre de finaliser notre évaluation d'ici la fin de la semaine prochaine", a déclaré Ursula von der Leyen, après un entretien avec le président Volodymyr Zelensky.

L'Ukraine réclame un "engagement juridique" lui permettant d'obtenir au plus vite un statut de candidat officiel à l'Union européenne, mais les Vingt-Sept sont très divisés sur la question.

"Nous voulons soutenir l'Ukraine dans son parcours européen", a assuré Mme von der Leyen. "Nous voulons regarder vers l'avenir. Vous avez fait beaucoup, mais il y a encore beaucoup à faire, pour lutter contre la corruption par exemple".

Pour l'Ukraine, le statut de candidat serait "un point de départ", avec à la clé un long processus de négociations et de réformes, a reconnu M. Zelensky.

Il n'empêche, a-t-il dit dans un message vidéo samedi soir, "nous allons travailler de façon encore plus puissante à tous les niveaux pour obtenir la bonne décision. Elle est très importante pour nous".

La zone autour de Tchortkiv, dans l'ouest de l'Ukraine, a aussi été bombardée dans la soirée, a indiqué le gouverneur régional Volodymyr Trouch.

Signe de la détermination de Moscou à mettre la main sur ce que le Kremlin considère comme des terres russes, les premiers passeports russes ont été remis à 23 habitants de Kherson, grande ville du sud de l'Ukraine occupée et gérée administrativement par des autorités prorusses, selon l'agence officielle russe TASS.

Un hôpital est également en construction par l'armée russe à Lougansk (est).

"La Russie possède toujours un potentiel suffisant pour mener une longue guerre contre notre pays", a indiqué le département des renseignements militaires (GUR) au sein du ministère de la défense ukrainien.

- Villes "privées d'électricité" -

M. Zelensky a accusé vendredi la Russie de vouloir "dévaster chaque ville du Donbass, chacune, sans exagération".

La bataille pour la ville-clé de Severodonetsk et sa jumelle Lyssytchansk apparaît de plus en plus violente.

"Afin de décourager nos troupes, l'ennemi pilonne nos positions et essaie de remporter le combat des tirs d'artillerie", a indiqué dans la nuit de samedi à dimanche le commandement opérationnel ukrainien de la région sud.

Il a précisé que l'armée de l'air ukrainienne avait détruit au cours des dernières 24h des dépôts de munitions et des équipements lors de trois frappes aériennes, sans indiquer de localisation.

"Des combats de rue acharnés se poursuivent à Severodonetsk", a indiqué le président Zelensky samedi soir, tout en signalant la reprise par les forces ukrainiennes de localités comme Tavriïské dans la région de Kherson, et dans celle de Zaporijjia.

Prendre Severodonetsk ouvrirait à Moscou la route d'une autre grande ville, Kramatorsk, une étape pour conquérir l'intégralité du bassin du Donbass, région essentiellement russophone en partie tenue par des séparatistes prorusses depuis 2014.

Selon un membre de l'administration militaire de Donetsk, "toutes les grandes villes du territoire libre" de cette région "sont privées d'électricité" depuis samedi en début de soirée. Il cite Kramatorsk, Slavyansk, Konstantinovka, Druzhkivka et Bakhmut.

A la télévision, le gouverneur de la région de Lougansk Serguiï Gaïdaï a décrit une sitution "difficile" à Popasna, à Severodonetsk et près de la rivière de Siversky Donets, dont le niveau a tellement baissé qu'il redoute de nouvelles tentatives russes de franchissement pour aller établir une nouvelle tête de pont près de Bilogorivka.

"A Tochkivka, de très puissants combats sont en cours", a-t-il également indiqué.

A Severodonetsk, la défense ukrainienne est retranchée sur le site d'une usine chimique Azot. "Des combats permanents se poursuivent", a précisé M. Gaïdaï. "L'enceinte de l'usine Azot est bombardée de façon puissante pendant des heures, à l'aide d'armes de gros calibre", a-t-il détaillé, évoquant "des combats de rue avec des armes à feu" mais aussi la destruction "étage par étage" par l'artillerie russe d'immeubles utilisés comme abris par les forces ukrainiennes.

"Severodonetsk n'est pas libérée à 100% (...) En tout état de cause (...), Severodonetsk (...) Lyssytchansk sera à nous", a déclaré Leonid Passetchnik, dirigeant de la région séparatiste de Lougansk.

A Lyssytchansk, les habitants ont le choix entre fuir et perdre leur foyer, ou rester exposés aux bombardements.

Yevhen Jyryada, 39 ans, dit que le seul accès à l'eau potable se fait par un centre de distribution en ville. "Nous devons aller là-bas sous les bombardements et sous les tirs", raconte-t-il, "c'est ainsi que nous survivons".

Depuis plusieurs jours, les combats sont également intenses dans la région de Mykolaïv, voisine de la ville portuaire d'Odessa (sud). L'avancée russe a cependant été stoppée aux abords de la ville.

Le commandement opérationnel a précisé que les forces russes avaient tiré des missiles sur les faubourgs de cette ville, un "feu continu qui met sous pression psychologique la population civile".

La semaine dernière, "trois obus sont tombés sur les immeubles résidentiels et mon appartement a tremblé", décrit Igor Karputov, 31 ans.

"J'ai aidé un monsieur qui saignait avant que l'ambulance arrive, puis je suis arrivé là où un autre impact avait eu lieu et là, les secours prenaient déjà en charge quelqu'un. Mais cette personne était morte. Celle que j'avais aidée est décédée dans l'ambulance", raconte-t-il.

- Blocus du port d'Odessa -

Les Ukrainiens ne cessent de réclamer à leurs alliés occidentaux de nouvelles armes plus puissantes, et des munitions.

La livraison de systèmes de lance-roquettes multiples, notamment des Himars d'une portée d'environ 80 km, soit légèrement supérieure aux systèmes russes, a été annoncée par Washington et Londres.

La France s'est dite prête à aider pour lever le blocus du port d'Odessa, afin de faire sortir d'Ukraine les céréales dont le blocage provoque une crise alimentaire mondiale.

L'annonce a été faite par un conseiller du président français Emmanuel Macron, qui a reçu vendredi le président sénégalais Macky Sall, également président de l'Union africaine.

M. Sall avait appelé jeudi au déminage du port d'Odessa et indiqué avoir reçu des assurances du président Vladimir Poutine que les Russes n'en profiteraient pas pour attaquer, comme le redoutent les Ukrainiens.

Selon le commandement opérationnel, les Russes ont étoffé leur flotte dans la mer Noire en mobilisant "deux grands navires de débarquement".

L'invasion russe lancée le 24 février a paralysé les exportations de céréales de l'Ukraine --acteur majeur de ce secteur-- et provoqué une flambée des prix des céréales et des engrais, menaçant de crise alimentaire de nombreux pays, surtout africains et moyen-orientaux.

S'adressant par vidéo au Shangri-La Dialogue, forum sur la sécurité en Asie-Pacifique, M. Zelensky a appelé une nouvelle fois la communauté internationale à faire pression pour obtenir que la Russie mette fin au blocus des ports ukrainiens de la mer Noire, faute de quoi, a-t-il dit, "la pénurie de produits alimentaires mènera inexorablement au chaos politique, ce qui risque de provoquer le renversement de nombreux gouvernements".

burx/mj/elm/ybl

(P.Werner--BBZ)