Berliner Boersenzeitung - Le Parlement va consacrer dans la loi le "pardon" demandé par la France aux harkis

EUR -
AED 3.916271
AFN 76.716892
ALL 101.25829
AMD 419.966182
ANG 1.920575
AOA 892.509968
ARS 926.009653
AUD 1.654966
AWG 1.919376
AZN 1.813754
BAM 1.957507
BBD 2.151656
BDT 116.951974
BGN 1.954472
BHD 0.40185
BIF 3053.791334
BMD 1.06632
BND 1.451679
BOB 7.379434
BRL 5.576947
BSD 1.065619
BTN 88.956964
BWP 14.800905
BYN 3.487408
BYR 20899.867243
BZD 2.148053
CAD 1.463391
CDF 2991.026809
CHF 0.972015
CLF 0.037065
CLP 1022.749847
CNY 7.723247
CNH 7.733852
COP 4173.970068
CRC 535.166628
CUC 1.06632
CUP 28.257474
CVE 110.361227
CZK 25.249389
DJF 189.763681
DKK 7.460938
DOP 62.884831
DZD 143.519178
EGP 51.456318
ERN 15.994796
ETB 60.549495
FJD 2.427956
FKP 0.856001
GBP 0.861117
GEL 2.84172
GGP 0.856001
GHS 14.333498
GIP 0.856001
GMD 72.402015
GNF 9161.073738
GTQ 8.288227
GYD 222.954401
HKD 8.352323
HNL 26.30894
HRK 7.549715
HTG 141.363922
HUF 394.309064
IDR 17289.201913
ILS 4.006485
IMP 0.856001
INR 88.9533
IQD 1396.004128
IRR 44852.073727
ISK 150.489513
JEP 0.856001
JMD 166.084815
JOD 0.755702
JPY 164.948469
KES 140.135807
KGS 94.920049
KHR 4330.796463
KMF 493.252807
KPW 959.688155
KRW 1473.531301
KWD 0.328821
KYD 0.888066
KZT 475.490135
LAK 22722.599446
LBP 95428.412063
LKR 321.847611
LRD 206.010572
LSL 20.41999
LTL 3.148565
LVL 0.645006
LYD 5.199485
MAD 10.795613
MDL 19.085462
MGA 4698.096416
MKD 61.603714
MMK 2237.830247
MNT 3678.803532
MOP 8.597597
MRU 42.336213
MUR 49.615438
MVR 16.474824
MWK 1847.21064
MXN 18.178033
MYR 5.101301
MZN 67.71879
NAD 20.420003
NGN 1147.093506
NIO 39.224569
NOK 11.735403
NPR 142.331103
NZD 1.801286
OMR 0.410512
PAB 1.065629
PEN 3.976067
PGK 4.049531
PHP 61.297926
PKR 296.57159
PLN 4.306643
PYG 7883.800196
QAR 3.881935
RON 4.97577
RSD 117.24583
RUB 100.124642
RWF 1374.098119
SAR 4.000193
SBD 8.999921
SCR 15.343666
SDG 624.863694
SEK 11.628612
SGD 1.45165
SHP 1.347242
SLE 24.36253
SLL 22360.196058
SOS 609.405733
SRD 36.816798
STD 22070.666085
SVC 9.324042
SYP 2679.160774
SZL 20.486863
THB 39.439432
TJS 11.642251
TMT 3.742782
TND 3.359964
TOP 2.550264
TRY 34.772597
TTD 7.236242
TWD 34.780684
TZS 2750.416122
UAH 42.428295
UGX 4060.540511
USD 1.06632
UYU 40.915676
UZS 13530.797923
VEF 3862799.339345
VES 38.703859
VND 27137.837823
VUV 126.595654
WST 2.989543
XAF 656.529448
XAG 0.037725
XAU 0.00045
XCD 2.881782
XDR 0.809206
XOF 656.523286
XPF 119.331742
YER 266.952954
ZAR 20.333327
ZMK 9598.155169
ZMW 27.3606
ZWL 343.354527
  • AEX

    -5.3700

    860.01

    -0.62%

  • BEL20

    1.1500

    3827.75

    +0.03%

  • PX1

    -0.8000

    8022.41

    -0.01%

  • ISEQ

    -10.9400

    9931

    -0.11%

  • OSEBX

    -1.3400

    1341.22

    -0.1%

  • PSI20

    -32.2700

    6295.12

    -0.51%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -19.8800

    2029.24

    -0.97%

  • N150

    -17.7000

    3322.2

    -0.53%

Le Parlement va consacrer dans la loi le "pardon" demandé par la France aux harkis
Le Parlement va consacrer dans la loi le "pardon" demandé par la France aux harkis

Le Parlement va consacrer dans la loi le "pardon" demandé par la France aux harkis

Soixante ans après la fin de la guerre d'Algérie, le Parlement s'apprête à adopter définitivement mardi, par un ultime vote du Sénat, un projet de loi pour demander "pardon" aux harkis, qui ouvre la voie à une indemnisation pour certaines familles.

Taille du texte:

Ce texte vient concrétiser un engagement pris par le président Emmanuel Macron, qui, le 20 septembre dernier, avait demandé "pardon" à ces Algériens ayant combattu aux côtés de l'armée française, mais qui furent "abandonnés" par la France après la signature des accords d'Evian, le 18 mars 1962.

60 ans après, les plaies ouvertes par cette guerre meurtrière (1954-1962, près de 500.000 morts) sont loin d'être refermées. Et la discussion du texte a suscité beaucoup d'émotion et de passion dans les hémicycles des deux assemblées, des tensions aussi dans la communauté harkie.

Députés et sénateurs sont parvenus à un texte de compromis en commission mixte paritaire, qui a été approuvé la semaine dernière une dernière fois par l'Assemblée nationale. Le vote de la haute assemblée vaudra donc adoption définitive.

Ce projet de loi est "celui de la reconnaissance par la Nation d'une profonde déchirure et d'une tragédie française, d'une page sombre de notre Histoire", fait valoir la ministre chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants Geneviève Darrieussecq.

Le texte reconnaît "les conditions indignes de l'accueil" réservé aux 90.000 harkis et à leurs familles, qui ont fui l'Algérie après l'indépendance.

Près de la moitié d'entre eux ont été relégués dans des camps et des "hameaux de forestage". "Ces lieux furent des lieux de bannissement, qui ont meurtri, traumatisé et parfois tué", selon la ministre.

Pour ceux-ci, le projet de loi prévoit "réparation" du préjudice avec, à la clef, une somme forfaitaire tenant compte de la durée du séjour dans ces structures, de 2.000 à 15.000 euros. Le nombre de bénéficiaires potentiels est estimé par le gouvernement à 50.000, pour un coût global de 302 millions d'euros sur environ six ans.

Si le niveau d'indemnisation été jugé "faible", voire "ridicule" par certains, les déceptions se sont cristallisées sur les quelque 40.000 rapatriés exclus de la réparation parce qu'ils ont séjourné dans des "cités urbaines", où il n'étaient pas privés de liberté de circulation, même s'ils ont connu des conditions de vie précaires.

- "Mémoire composite" -

Jusqu'à 200.000 harkis avaient été recrutés comme auxiliaires de l'armée française pendant le conflit entre 1954 et 1962.

Une journée d'hommage de la Nation leur est consacrée chaque 25 septembre, depuis un décret de 2003. Symboliquement, cette date sera inscrite dans la loi.

Le texte crée une commission nationale de reconnaissance et de réparation, qui statuera sur les demandes de réparation et contribuera au travail de mémoire.

Deux missions supplémentaires lui ont été assignées lors des débats dans l'hémicycle du Sénat. La commission pourra ainsi proposer pour les harkis combattants qui en font la demande "toute mesure de reconnaissance et de réparation" appropriée. Elle pourra aussi proposer au gouvernement des évolutions des dispositifs.

"Histoire complexe", "mémoire composite" : Emmanuel Macron s'est engagé dans une série d'actes forts pour "apaiser" les mémoires de la guerre d'Algérie qui continue à diviser les Français.

Dans un discours à l'Elysée fin janvier, le chef de l'Etat a fait un geste envers les pieds-noirs en qualifiant d'"impardonnable pour la République" la fusillade de la rue d'Isly à Alger en mars 1962, dans laquelle des dizaines de partisans de l'Algérie française furent tués par des soldats de l'armée française, et en estimant que le "massacre du 5 juillet 1962" à Oran devait être "reconnu".

Mardi dernier, il a rendu hommage aux neuf victimes mortes au métro Charonne, à Paris, lors d'une manifestation pour la paix en Algérie le 8 février 1962, violemment réprimée par la police française sous autorité du préfet Maurice Papon.

Le travail mémoriel se poursuivra par la commémoration des Accords d'Evian le 19 mars, soit 20 jours avant le premier tour de la présidentielle. L'Elysée a indiqué préparer avec attention cet anniversaire pour qu'il "ne soit pas pris en otage" par la politique.

(T.Burkhard--BBZ)