Berliner Boersenzeitung - Et maintenant le volley, et le patinage: les sanctions pleuvent sur le sport russe

EUR -
AED 3.931468
AFN 75.621904
ALL 100.232524
AMD 414.61044
ANG 1.925048
AOA 914.603793
ARS 967.444661
AUD 1.602121
AWG 1.926679
AZN 1.793207
BAM 1.955849
BBD 2.156654
BDT 125.50316
BGN 1.95818
BHD 0.40301
BIF 3071.377339
BMD 1.070377
BND 1.447136
BOB 7.380186
BRL 5.814392
BSD 1.068127
BTN 89.193746
BWP 14.395362
BYN 3.495488
BYR 20979.388273
BZD 2.152954
CAD 1.466363
CDF 3050.574705
CHF 0.95639
CLF 0.036076
CLP 995.458066
CNY 7.772325
CNH 7.803519
COP 4456.312213
CRC 558.314059
CUC 1.070377
CUP 28.364989
CVE 110.267777
CZK 24.956054
DJF 190.174789
DKK 7.465234
DOP 63.041587
DZD 143.800621
EGP 51.014285
ERN 16.055654
ETB 61.631252
FJD 2.400588
FKP 0.83982
GBP 0.845914
GEL 3.002431
GGP 0.83982
GHS 16.182407
GIP 0.83982
GMD 72.517963
GNF 9195.231541
GTQ 8.288209
GYD 223.335624
HKD 8.355758
HNL 26.420665
HRK 7.512374
HTG 141.573565
HUF 396.820498
IDR 17637.189757
ILS 4.020421
IMP 0.83982
INR 89.443856
IQD 1399.235234
IRR 45049.48867
ISK 149.210638
JEP 0.83982
JMD 166.344189
JOD 0.758579
JPY 171.059619
KES 138.323483
KGS 92.864518
KHR 4403.110873
KMF 492.962081
KPW 963.339398
KRW 1487.170913
KWD 0.328338
KYD 0.890122
KZT 497.142518
LAK 23479.59123
LBP 95649.608514
LKR 326.158213
LRD 207.325221
LSL 19.119881
LTL 3.160544
LVL 0.64746
LYD 5.17813
MAD 10.637568
MDL 19.119481
MGA 4836.121776
MKD 61.53655
MMK 3476.54259
MNT 3692.800591
MOP 8.584816
MRU 42.062059
MUR 50.136335
MVR 16.479822
MWK 1851.946633
MXN 19.386127
MYR 5.044696
MZN 68.177702
NAD 19.119881
NGN 1592.720909
NIO 39.32099
NOK 11.313713
NPR 142.709594
NZD 1.749354
OMR 0.41161
PAB 1.068127
PEN 4.064802
PGK 4.166105
PHP 63.012851
PKR 297.46989
PLN 4.328741
PYG 8040.202457
QAR 3.895698
RON 4.979929
RSD 117.058448
RUB 94.352376
RWF 1402.435314
SAR 4.017427
SBD 9.049443
SCR 15.713194
SDG 643.296452
SEK 11.248838
SGD 1.450578
SHP 1.352368
SLE 24.455226
SLL 22445.271562
SOS 610.415371
SRD 32.964335
STD 22154.641839
SVC 9.346235
SYP 2689.354661
SZL 19.111481
THB 39.288185
TJS 11.354086
TMT 3.757023
TND 3.349284
TOP 2.525822
TRY 35.149734
TTD 7.248183
TWD 34.653079
TZS 2803.770601
UAH 43.202688
UGX 4005.100851
USD 1.070377
UYU 42.071059
UZS 13500.339947
VEF 3877496.742894
VES 38.884607
VND 27246.445332
VUV 127.077266
WST 2.997714
XAF 655.973518
XAG 0.036234
XAU 0.000461
XCD 2.892747
XDR 0.81062
XOF 655.973518
XPF 119.331742
YER 267.968757
ZAR 19.231104
ZMK 9634.673406
ZMW 27.210685
ZWL 344.660942
  • AEX

    -8.5900

    925.23

    -0.92%

  • BEL20

    4.6700

    3894.05

    +0.12%

  • PX1

    -42.9600

    7628.57

    -0.56%

  • ISEQ

    -130.7700

    9414.82

    -1.37%

  • OSEBX

    -2.4000

    1406.98

    -0.17%

  • PSI20

    -80.4800

    6570.47

    -1.21%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    52.9900

    2147.48

    +2.53%

  • N150

    -36.1500

    3342.52

    -1.07%

Et maintenant le volley, et le patinage: les sanctions pleuvent sur le sport russe
Et maintenant le volley, et le patinage: les sanctions pleuvent sur le sport russe

Et maintenant le volley, et le patinage: les sanctions pleuvent sur le sport russe

Les sanctions continuent de pleuvoir mardi au lendemain de l'appel du Comité international olympique à bannir les Russes des compétitions sportives internationales: l'organisation du Mondial de volley leur a été retirée et leurs patineurs, si populaires, ne pourront plus concourir "jusqu'à nouvel ordre".

Taille du texte:

Avec son appel à "ne pas inviter ou permettre la participation d'athlètes et de représentants officiels russes et bélarusses aux compétitions internationales" et son retrait de toute distinction olympique aux hauts responsables dont Vladimir Poutine, le CIO a rompu avec une longue tradition de non-intervention dans les débats politiques ou géopolitiques.

La Fifa et l'UEFA ont immédiatement réagi en excluant la Russie du Mondial, dont elle devait disputer les barrages contre la Pologne le 24 mars.

Longtemps silencieuse, la Fédération internationale de volley (FIVB) a annoncé mardi qu'elle allait confier à un autre pays l'organisation du Mondial, initialement prévu en août et en septembre en Russie. La FIVB était sous pression depuis que la France et la Pologne, respectivement champions olympique et du monde, avaient annoncé qu'elles boycotteraient la compétition si elle n'était pas organisée ailleurs.

Les patineurs russes, qui ont remporté six médailles olympiques dont deux en or à Pékin, ne pourront eux plus concourir.

Une décision "à effet immédiat" et prise "jusqu'à nouvel ordre", a précisé l'Union internationale de patinage (ISU) qui régit également le patinage de vitesse et le short-track.

- La Fina moins radicale -

Badminton, ski, rugby, hockey sur glace: les Russes sont bannis de nombreux autres sports. Il n'y aura plus de combats de boxe professionnels dans un pays déjà privé de son Grand Prix de Formule 1 de Sotchi et de la finale de la Ligue des champions, deux événements de portée mondiale.

La Fina (natation), qui avait déjà annulé toutes les compétitions sur le sol russe, a toutefois suivi de manière moins radicale les recommandations: les Russes pourront continuer à s'aligner mais en tant qu'individuels, en aucun cas sous les bannières russe et bélarusse.

Autre discipline où les Russes sont une force majeure, le tennis. Alors qu'approchent les tournois WTA et ATP d'Indian Wells, en Californie, les organisations qui régissent le tennis mondial n'ont toujours pas pris position. Au grand dam d'Elina Svitolina et d'autres joueuses ukrainiennes qui se sont étonnées du silence de la WTA, et du contraste avec sa réaction dans l'affaire Peng Shuai.

Engagée au tournoi de Monterrey, Svitolina a refusé d'affronter la Russe Anastasia Potapova au premier tour et a prévenu qu'elle maintiendrait cette position tant que les instances du tennis n'auront pas suivi les recommandations du CIO de n'accepter "les ressortissants russes ou biélorusses seulement en tant qu'athlètes neutres".

Les Russes Daniil Medvedev, N.1 mondial, Andrey Rublev et Anastasya Pavlyuchenkova, tout comme la Bélarusse Aryna Sabalenka (N.3 mondiale) comptent parmi les plus grandes stars de la petite balle jaune.

- Quelle base légale? -

La prise de position spectaculaire et historique du CIO a pris par surprise de nombreuses fédérations, relève auprès de l'AFP, sous couvert de l'anonymat, un haut responsable de l'une d'elles.

Les instances sportives s'inquiètent de la fragilité de sa base légale, tandis que la Russie a dénoncé leur caractère "discriminatoire" et laissé entendre qu'elles pourraient les contester, notamment devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Selon ce haut responsable, les fédérations "dépendantes financièrement du CIO sont au garde-à-vous, les autres posent des questions sur la forme, qui ne va pas du tout: on ne fait ni com' ni politique et il y a des règles à respecter".

Si les clubs russes ont été suspendus de l'Euroligue, la compétition phare du basket européen, la Fédération internationale (FIBA) va elle "publier sa position qui sera basée sur le droit et les statuts", relève un de ses responsables.

Autres décisions attendues, celles de l'écurie de Formule 1 Haas, dont le principal sponsor est le géant russe Uralkali, et de l'UCI concernant l'équipe Gazprom/VéloRus qui doit notamment s'aligner sur la Tirreno-Adriatico (7-13 mars) et le Milan-San Remo (19 mars).

Autre échéance rapide, les Jeux paralympiques, qui débutent vendredi. Le Comité international paralympique (CIP) a prévu de se prononcer mercredi sur le sujet.

(L.Kaufmann--BBZ)