Berliner Boersenzeitung - L1: pour le PSG, un succès contre Rennes qui ne résout pas tout

EUR -
AED 3.926175
AFN 77.213022
ALL 100.930094
AMD 417.028244
ANG 1.926875
AOA 893.649785
ARS 932.925067
AUD 1.64246
AWG 1.924126
AZN 1.823016
BAM 1.956383
BBD 2.158744
BDT 117.334985
BGN 1.955565
BHD 0.402952
BIF 3064.513727
BMD 1.068959
BND 1.455134
BOB 7.388168
BRL 5.480877
BSD 1.069119
BTN 89.076343
BWP 14.828491
BYN 3.498943
BYR 20951.591004
BZD 2.155143
CAD 1.46333
CDF 2998.429348
CHF 0.977595
CLF 0.037051
CLP 1022.341763
CNY 7.745645
CNH 7.772164
COP 4174.230372
CRC 536.259893
CUC 1.068959
CUP 28.327406
CVE 110.297887
CZK 25.240574
DJF 190.386766
DKK 7.457485
DOP 62.879042
DZD 143.647727
EGP 51.201315
ERN 16.034381
ETB 60.791526
FJD 2.451283
FKP 0.858119
GBP 0.859625
GEL 2.859447
GGP 0.858119
GHS 14.433236
GIP 0.858119
GMD 72.609048
GNF 9193.74124
GTQ 8.310478
GYD 223.805684
HKD 8.373058
HNL 26.392869
HRK 7.568399
HTG 141.752265
HUF 393.23459
IDR 17283.512588
ILS 4.036121
IMP 0.858119
INR 89.074994
IQD 1400.617613
IRR 44976.438604
ISK 150.31695
JEP 0.858119
JMD 166.539656
JOD 0.757675
JPY 165.629275
KES 144.309245
KGS 94.978375
KHR 4342.294715
KMF 493.992566
KPW 962.063226
KRW 1469.978697
KWD 0.329218
KYD 0.89097
KZT 474.491476
LAK 22813.802248
LBP 95742.947073
LKR 318.945098
LRD 206.52596
LSL 20.492206
LTL 3.156358
LVL 0.646602
LYD 5.218556
MAD 10.849335
MDL 19.030674
MGA 4746.415209
MKD 61.562989
MMK 2245.279963
MNT 3687.90797
MOP 8.626172
MRU 42.448279
MUR 49.636442
MVR 16.525775
MWK 1853.243902
MXN 18.077214
MYR 5.10695
MZN 67.882423
NAD 20.491433
NGN 1379.480333
NIO 39.351733
NOK 11.733356
NPR 142.522495
NZD 1.801126
OMR 0.4115
PAB 1.069119
PEN 3.96652
PGK 4.064212
PHP 61.650593
PKR 297.653149
PLN 4.318825
PYG 7942.368126
QAR 3.89165
RON 4.975892
RSD 117.162155
RUB 100.235925
RWF 1379.617805
SAR 4.009346
SBD 9.137067
SCR 14.571073
SDG 626.410197
SEK 11.622158
SGD 1.455115
SHP 1.350576
SLE 24.422824
SLL 22415.533895
SOS 610.943904
SRD 36.818684
STD 22125.287382
SVC 9.354921
SYP 2685.79126
SZL 20.49311
THB 39.610245
TJS 11.691295
TMT 3.741356
TND 3.372591
TOP 2.554117
TRY 34.762202
TTD 7.254163
TWD 34.848483
TZS 2771.809554
UAH 42.270101
UGX 4076.21538
USD 1.068959
UYU 41.022231
UZS 13584.050271
VEF 3872359.137398
VES 38.80502
VND 27172.930782
VUV 126.908958
WST 2.996942
XAF 656.152641
XAG 0.039445
XAU 0.000462
XCD 2.888915
XDR 0.813346
XOF 656.152641
XPF 119.331742
YER 267.640566
ZAR 20.507065
ZMK 9621.913877
ZMW 27.931328
ZWL 344.204273
  • AEX

    7.4400

    882.25

    +0.85%

  • BEL20

    12.8400

    3903.74

    +0.33%

  • PX1

    41.3400

    8146.96

    +0.51%

  • ISEQ

    -67.4400

    9998.79

    -0.67%

  • OSEBX

    11.1200

    1350.86

    +0.83%

  • PSI20

    -56.0400

    6536.98

    -0.85%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    60.5800

    2093.61

    +2.98%

  • N150

    3.0300

    3373.02

    +0.09%

L1: pour le PSG, un succès contre Rennes qui ne résout pas tout
L1: pour le PSG, un succès contre Rennes qui ne résout pas tout

L1: pour le PSG, un succès contre Rennes qui ne résout pas tout

Le Paris SG a battu Rennes (1-0) grâce à un but de Kylian Mbappé dans le temps additionnel, vendredi, une victoire en trompe-l'oeil pour le club, dans un climat tendu avec ses ultras, à quatre jours du Real Madrid.

Taille du texte:

Dans sa mission décollage en vue du huitième de finale aller de Ligue des champions, mardi, le PSG a plus ressemblé à un avion de voltige qu'à la fusée que l'entraîneur Mauricio Pochettino promet de guider vers les étoiles.

Sa trajectoire manque de linéarité. Après l'élimination sans gloire dès les huitièmes de finale de la Coupe de France contre Nice (0-0, 6-5 aux t.a.b.), puis la démonstration à Lille (5-1) en championnat, voilà que les Parisiens ont effectué un nouveau looping.

Face à Rennes, la seule équipe à les avoir battus en Ligue 1 cette saison, en octobre dernier (2-0), ils ont combiné longues séquences stériles de possession et maladresse devant le but, dans un match longtemps sans éclat.

Il a fallu attendre la 93e minute pour voir la première frappe cadrée parisienne sur le but de Mbappé, à la conclusion d'un contre éclair, servi par Lionel Messi.

Comme souvent cette saison (Lille, Lyon, Angers, Metz, Lens), le leader s'en sort grâce à un ultime coup de rein dans les dernières minutes.

"Gagner ce match était important pour le moral de l'équipe", a déclaré Xavi Simons, titulaire en L1 pour la première fois de sa carrière, sur Prime Video.

"Mardi, nous arriverons dans les meilleures conditions", a renchéri Pochettino.

Les Parisiens comptent 16 points d'avance sur leur dauphin Marseille. Rennes reste à la cinquième place, mais Monaco, qui reçoit Lorient dimanche, peut l'en déloger au terme de la 24e journée.

- Navas vigilant -

Avant Madrid, le PSG n'a pas réglé tous ses problèmes structurels, comme celui de concéder beaucoup d'occasions, un péché mignon qui pourrait lui coûter très cher en Ligue des champions.

Rennes a essayé d'en profiter, mais Keylor Navas a dévié la tentative de Benjamin Bourigeaud (7e). Il a aussi manqué aux Bretons du sang-froid dans les 25 derniers mètres pour punir le PSG, dont la "clean sheet" est l'une des rares satisfactions de la soirée.

Le club de la capitale a également manqué d'animer la rencontre face au bloc compact des Bretons, qui n'ont commis que deux erreurs. La deuxième, sur le but de Mbappé, en s'exposant trop.

Sur la première, une passe ratée de Warmed Omari a permis à "Kyky" de se présenter face au gardien Dogan Alemdar, mais sa tentative a trouvé le poteau (40e).

Il faudra beaucoup plus aux Parisiens, et à Messi qui n'a eu aucune occasion de frapper, pour briller face à Madrid... et se rabibocher avec leurs ultras.

Qu'en sera-t-il de l'union sacrée que suppose un tel rendez-vous européen ? Cette soirée a donné l'image d'un club divisé avant son match le plus important de la saison, alors que le Parc des princes rouvrait ses portes après un mois sous le régime de jauge de 5.000 spectateurs.

Les membres du Collectif ultras Paris (CUP) ont protesté durant la première période, d'abord en désertant leur virage durant trente minutes, puis avec une dizaine de banderoles qui n'ont épargné presque personne.

- Leonardo doit "dégager" -

Ils ont visé le directeur sportif Leonardo - qui doit "dégager" -, les "joueurs sans motivation", le marketing, la formation, la section féminine qui n'est pas "respectée"...

Pochettino a essuyé quelques sifflets lorsque son nom a été prononcé par le speaker lors de la présentation des équipes.

Seul "Marquinhos, l'exemple à suivre" a échappé à la gronde de la tribune Auteuil, qui a repris les encouragements en seconde période, comme s'il ne s'était rien passé.

Après la rencontre, les joueurs, dont certains ont été traités de "mercenaires surpayés", ne sont pas allés saluer les ultras, comme ils le font d'habitude. Ce geste de défiance leur a valu de nouveaux sifflets.

"On va entrer dans une période importante de la saison, on a besoin d'être tous ensemble", a lancé Pochettino.

(T.Renner--BBZ)