Berliner Boersenzeitung - Invasion russe de l'Ukraine: jeudi noir sur les marchés mondiaux

EUR -
AED 3.926692
AFN 75.612186
ALL 100.219643
AMD 414.557158
ANG 1.924801
AOA 913.511566
ARS 967.447015
AUD 1.611158
AWG 1.924307
AZN 1.815231
BAM 1.955589
BBD 2.156377
BDT 125.486445
BGN 1.955624
BHD 0.402558
BIF 3070.982633
BMD 1.06906
BND 1.44695
BOB 7.379203
BRL 5.807236
BSD 1.06799
BTN 89.182284
BWP 14.393513
BYN 3.495039
BYR 20953.566579
BZD 2.152678
CAD 1.464238
CDF 3046.819662
CHF 0.955095
CLF 0.036072
CLP 995.330139
CNY 7.76297
CNH 7.791536
COP 4450.826187
CRC 558.242309
CUC 1.06906
CUP 28.330077
CVE 110.253606
CZK 24.947608
DJF 190.150349
DKK 7.459153
DOP 63.033486
DZD 143.782141
EGP 51.013693
ERN 16.035893
ETB 61.623332
FJD 2.397633
FKP 0.838786
GBP 0.845787
GEL 2.998706
GGP 0.838786
GHS 16.180252
GIP 0.838786
GMD 72.429043
GNF 9194.049852
GTQ 8.287144
GYD 223.305878
HKD 8.343106
HNL 26.41727
HRK 7.503128
HTG 141.555371
HUF 396.749128
IDR 17562.509784
ILS 4.019546
IMP 0.838786
INR 89.292501
IQD 1399.055416
IRR 44994.042289
ISK 149.101753
JEP 0.838786
JMD 166.322812
JOD 0.757641
JPY 170.761408
KES 138.30387
KGS 92.750211
KHR 4402.545024
KMF 492.355408
KPW 962.153708
KRW 1486.153028
KWD 0.327934
KYD 0.890008
KZT 497.07863
LAK 23476.573842
LBP 95637.316478
LKR 326.116298
LRD 207.298577
LSL 19.117424
LTL 3.156654
LVL 0.646663
LYD 5.177465
MAD 10.636151
MDL 19.117024
MGA 4835.500281
MKD 61.528354
MMK 3472.263617
MNT 3688.255446
MOP 8.583713
MRU 42.056654
MUR 50.07476
MVR 16.460229
MWK 1851.708637
MXN 19.362272
MYR 5.037943
MZN 68.093788
NAD 19.117424
NGN 1636.612188
NIO 39.315937
NOK 11.311639
NPR 142.691254
NZD 1.749243
OMR 0.411557
PAB 1.067985
PEN 4.064261
PGK 4.16557
PHP 62.835054
PKR 297.431662
PLN 4.326498
PYG 8039.169202
QAR 3.895197
RON 4.977112
RSD 117.043404
RUB 94.352605
RWF 1402.255086
SAR 4.006386
SBD 9.038305
SCR 15.693933
SDG 642.504597
SEK 11.248072
SGD 1.448752
SHP 1.350703
SLE 24.425127
SLL 22417.64564
SOS 610.336925
SRD 32.92379
STD 22127.373628
SVC 9.345034
SYP 2686.04457
SZL 19.109025
THB 39.31358
TJS 11.352627
TMT 3.752399
TND 3.348854
TOP 2.522713
TRY 35.090238
TTD 7.247251
TWD 34.589455
TZS 2803.463217
UAH 43.197136
UGX 4004.567423
USD 1.06906
UYU 42.065653
UZS 13498.541877
VEF 3872724.271274
VES 38.835322
VND 27208.633827
VUV 126.920858
WST 2.994024
XAF 655.889218
XAG 0.036165
XAU 0.00046
XCD 2.889187
XDR 0.810516
XOF 655.889218
XPF 119.331742
YER 267.639563
ZAR 19.289222
ZMK 9622.817719
ZMW 27.207188
ZWL 344.236729
  • AEX

    -8.5900

    925.23

    -0.92%

  • BEL20

    4.6700

    3894.05

    +0.12%

  • PX1

    -42.9600

    7628.57

    -0.56%

  • ISEQ

    -130.7700

    9414.82

    -1.37%

  • OSEBX

    -2.4000

    1406.98

    -0.17%

  • PSI20

    -80.4800

    6570.47

    -1.21%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    52.9900

    2147.48

    +2.53%

  • N150

    -36.1500

    3342.52

    -1.07%

Invasion russe de l'Ukraine: jeudi noir sur les marchés mondiaux
Invasion russe de l'Ukraine: jeudi noir sur les marchés mondiaux

Invasion russe de l'Ukraine: jeudi noir sur les marchés mondiaux

L'invasion de l'Ukraine par la Russie jeudi semait la panique sur les marchés mondiaux, faisant chuter les Bourses et le rouble et s'enflammer les matières premières tandis que l'or se rapprochait des 2.000 dollars l'once.

Taille du texte:

Les places boursières européennes plongeaient: vers 10H10 GMT, la Bourse de Paris perdait 3,73%, Francfort 3,96%, Londres 2,58% et Milan 3,76%. L'indice européen de référence Eurostoxx 50 chutait de 3,89%.

La Bourse de Moscou s'effondrait même de plus de 25% et la monnaie russe, le rouble, a atteint un plus bas historique face au dollar avant l'intervention de la banque centrale du pays.

En Asie, Hong Kong a perdu 3,21%, Shanghai 1,70% et Tokyo 1,81%.

Le prix du baril de pétrole a dépassé, lui, les 100 dollars, autant pour le baril américain que celui de la mer du Nord. L'aluminium aussi battait des records.

"C'est la panique sur les marchés", résume Ipek Ozkardeskaya, analyste chez la société d'investissement SwissQuote.

Le président russe Vladimir Poutine a lancé jeudi dans la nuit une "opération militaire" en Ukraine, qualifiée d'"invasion de grande ampleur" par Kiev.

Plusieurs zones du pays ont été ciblées par des frappes aériennes et des forces terrestres ont franchi la frontière depuis le nord, l'est et le sud du pays. Des pertes humaines commencent à être comptabilisées des deux côtés.

L'offensive a suscité une tollé international auquel Moscou reste sourd. De nouvelles sanctions sont attendues.

Les banques et le secteur financier ont été visés dans les premières sanctions prononcées par l'Union européenne et les Etats-Unis. A Moscou, Sberbank chutait de 38,85%, VTB Bank de 37%. A Vienne, Raiffeisen perdait 15,50% et à Milan Unicredit cédait 8,67%.

"À ce stade, il est impossible de parier sur un quelconque scénario", se résigne Ipek Ozkardeskaya. "Nous ne pouvons que suivre de près les derniers développements et nous tenir prêts à davantage de volatilité."

Les matières premières s'embrasent

"Les tensions entre la Russie et l'Ukraine entraînent à la fois un éventuel choc de la demande (pour l'Europe) et, surtout, un choc de l'offre beaucoup plus important pour le reste du monde, étant donné l'importance de la Russie et de l'Ukraine pour l'énergie et les matières premières", a déclaré Tapas Strickland de la Banque national d'Australie.

En milieu de matinée, le cours du baril de pétrole Brent de la mer du Nord s'envolait de 8,76% à 105,28 dollars et celui du baril de WTI américain pour livraison en avril bondissait de 8,59% à 100,01 dollars, un sommet depuis 2014.

Du côté du gaz naturel, le marché de référence en Europe explosait de 31% par rapport à la veille. Le prix de l'aluminium a aussi atteint un nouveau record.

"La flambée des prix de l'énergie est un gros casse-tête pour l'Europe, puisque 40% de son gaz naturel et 30% de son pétrole viennent de Russie", explique un analyste de Swissquote.

Les groupes miniers fortement liés à la Russie s'effondraient à Londres: Polymetal plongeait de 35,67%, Evraz de 24,61% et Petropavlovsk de 19,71%.

Chute du rouble, bond du dollar

Après un plus bas historique à 90 roubles pour un dollar, la devise reculait de 3,20% vers 10H00 GMT, après l'intervention de la Banque centrale russe pour "stabiliser la situation".

Le dollar, considéré comme une valeur refuge, prenait 0,96% face à la monnaie européenne, à 0,8930 euro pour un dollar.

Autres actifs plébiscités en période de risque accru: l'or montait de 2,31% à 1.953 dollars l'once et les obligations d'Etat étaient recherchées. Le rendement de la dette américaine à 10 ans grimpait à 1,87%, contre 1,99% mercredi.

Le bitcoin baissait pour sa part de 5,74% à 35.380 dollars.

Victimes collatérales

Le mouvement de vente touchait encore plus les actions d'entreprises très implantées en Russie.

A Francfort, le groupe énergétique Uniper, lié au gazoduc Nord Stream 2, cédait 11,63%. Et la chaîne de magasins de gros Metro, qui possède une centaine de magasins en Russie, baissait de 3,30%.

A Paris, Renault, présent en Russie via sa filiale Avtovaz, s'écroulait 7,50%. Société Générale, présent via Rosbank, perdait 7,71% et Alstom, qui a une participation de 20% dans le constructeur ferroviaire Transmashholding, 5,33%.

(O.Joost--BBZ)