Berliner Boersenzeitung - Le Conseil de sécurité de l'ONU en panne de décision sur l'aide humanitaire pour l'Ukraine

EUR -
AED 3.931468
AFN 75.621904
ALL 100.232524
AMD 414.61044
ANG 1.925048
AOA 914.603793
ARS 967.444661
AUD 1.602121
AWG 1.926679
AZN 1.793207
BAM 1.955849
BBD 2.156654
BDT 125.50316
BGN 1.95818
BHD 0.40301
BIF 3071.377339
BMD 1.070377
BND 1.447136
BOB 7.380186
BRL 5.814392
BSD 1.068127
BTN 89.193746
BWP 14.395362
BYN 3.495488
BYR 20979.388273
BZD 2.152954
CAD 1.466363
CDF 3050.574705
CHF 0.95639
CLF 0.036076
CLP 995.458066
CNY 7.772325
CNH 7.803519
COP 4456.312213
CRC 558.314059
CUC 1.070377
CUP 28.364989
CVE 110.267777
CZK 24.956054
DJF 190.174789
DKK 7.465234
DOP 63.041587
DZD 143.800621
EGP 51.014285
ERN 16.055654
ETB 61.631252
FJD 2.400588
FKP 0.83982
GBP 0.845914
GEL 3.002431
GGP 0.83982
GHS 16.182407
GIP 0.83982
GMD 72.517963
GNF 9195.231541
GTQ 8.288209
GYD 223.335624
HKD 8.355758
HNL 26.420665
HRK 7.512374
HTG 141.573565
HUF 396.820498
IDR 17637.189757
ILS 4.020421
IMP 0.83982
INR 89.443856
IQD 1399.235234
IRR 45049.48867
ISK 149.210638
JEP 0.83982
JMD 166.344189
JOD 0.758579
JPY 171.059619
KES 138.323483
KGS 92.864518
KHR 4403.110873
KMF 492.962081
KPW 963.339398
KRW 1487.170913
KWD 0.328338
KYD 0.890122
KZT 497.142518
LAK 23479.59123
LBP 95649.608514
LKR 326.158213
LRD 207.325221
LSL 19.119881
LTL 3.160544
LVL 0.64746
LYD 5.17813
MAD 10.637568
MDL 19.119481
MGA 4836.121776
MKD 61.53655
MMK 3476.54259
MNT 3692.800591
MOP 8.584816
MRU 42.062059
MUR 50.136335
MVR 16.479822
MWK 1851.946633
MXN 19.386127
MYR 5.044696
MZN 68.177702
NAD 19.119881
NGN 1592.720909
NIO 39.32099
NOK 11.313713
NPR 142.709594
NZD 1.749354
OMR 0.41161
PAB 1.068127
PEN 4.064802
PGK 4.166105
PHP 63.012851
PKR 297.46989
PLN 4.328741
PYG 8040.202457
QAR 3.895698
RON 4.979929
RSD 117.058448
RUB 94.352376
RWF 1402.435314
SAR 4.017427
SBD 9.049443
SCR 15.713194
SDG 643.296452
SEK 11.248838
SGD 1.450578
SHP 1.352368
SLE 24.455226
SLL 22445.271562
SOS 610.415371
SRD 32.964335
STD 22154.641839
SVC 9.346235
SYP 2689.354661
SZL 19.111481
THB 39.288185
TJS 11.354086
TMT 3.757023
TND 3.349284
TOP 2.525822
TRY 35.149734
TTD 7.248183
TWD 34.653079
TZS 2803.770601
UAH 43.202688
UGX 4005.100851
USD 1.070377
UYU 42.071059
UZS 13500.339947
VEF 3877496.742894
VES 38.884607
VND 27246.445332
VUV 127.077266
WST 2.997714
XAF 655.973518
XAG 0.036234
XAU 0.000461
XCD 2.892747
XDR 0.81062
XOF 655.973518
XPF 119.331742
YER 267.968757
ZAR 19.231104
ZMK 9634.673406
ZMW 27.210685
ZWL 344.660942
  • AEX

    -8.5900

    925.23

    -0.92%

  • BEL20

    4.6700

    3894.05

    +0.12%

  • PX1

    -42.9600

    7628.57

    -0.56%

  • ISEQ

    -130.7700

    9414.82

    -1.37%

  • OSEBX

    -2.4000

    1406.98

    -0.17%

  • PSI20

    -80.4800

    6570.47

    -1.21%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    52.9900

    2147.48

    +2.53%

  • N150

    -36.1500

    3342.52

    -1.07%

Le Conseil de sécurité de l'ONU en panne de décision sur l'aide humanitaire pour l'Ukraine
Le Conseil de sécurité de l'ONU en panne de décision sur l'aide humanitaire pour l'Ukraine

Le Conseil de sécurité de l'ONU en panne de décision sur l'aide humanitaire pour l'Ukraine

Initialement envisagée mardi, la mise au vote au Conseil de sécurité de l'ONU d'un projet de résolution franco-mexicain sur l'aide humanitaire en Ukraine envahie par la Russie s'est heurtée cette semaine à des complications, venues paradoxalement des Etats-Unis et d'alliés européens de Paris.

Taille du texte:

Selon des diplomates, un scrutin n'est plus imminent et pourrait même n'intervenir que la semaine prochaine.

La question de "couloirs humanitaires", soulevée jeudi par les négociateurs russes et ukrainiens, pourrait modifier la réflexion du Conseil de sécurité (quant à leur mise en place et leur éventuelle protection), même s'il est probable que la Russie mettra son veto à toute implication de l'ONU pouvant gêner ses plans. Les Nations unies sont absentes des pourparlers russo-ukrainiens.

Le projet franco-mexicain pour le Conseil de sécurité, visant à "garantir un accès humanitaire sans entrave", avait été annoncé dimanche par la présidence française. Il avait été suivi d'une réunion d'urgence lundi à l'initiative d'Emmanuel Macron.

Cette "précipitation", ainsi qualifiée par un diplomate demandant l'anonymat, n'a pas été du goût des Etats-Unis, ont confié plusieurs sources à l'AFP. Un projet américain de résolution condamnant l'invasion russe, co-rédigé avec l'Albanie, s'était heurté le 25 février à un veto de la Russie.

Washington, soutenu par Londres, a trouvé que le "timing" n'était pas bon et voulait attendre le vote d'une résolution -- exigeant l'arrêt de l'offensive russe -- à l'Assemblée générale de l'ONU. Intervenu mercredi, celui-ci s'est traduit par 141 votes pour et 5 contre.

Plus grave, de vives critiques ont été portées par des membres du Conseil de sécurité à l'égard du projet franco-mexicain jugé "faible" et ne comportant, semble-t-il, pas de dénonciation de la Russie. Après plusieurs révisions, le texte a été "durci", selon des diplomates, refusant tout détail.

"Nous travaillons activement avec d'autres membres du Conseil pour nous assurer que nous pouvons tous soutenir une résolution ferme qui exige des mesures pour faire face à l'importante crise humanitaire déclenchée par l'agression non provoquée et injustifiée de la Russie en Ukraine", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la mission américaine à l'ONU.

- "Urgence" -

A la question de savoir si un vote était reporté à la semaine prochaine, la mission diplomatique du Mexique à l'ONU a affirmé continuer à travailler sur un projet commun avec la France, les deux pays évaluant "l'évolution rapide de la situation sur le terrain".

"Il y a urgence à obtenir une cessation immédiate des hostilités et à respecter le droit international humanitaire, pour protéger les populations civiles, permettre l’accès humanitaire", a renchéri la mission diplomatique française, sans aucune indication sur un calendrier.

Modéré ou fort, le projet risque dans tous les cas un nouveau veto russe.

Pour certains membres du Conseil, même avec un veto, une mise au vote permettrait d'insister à nouveau sur l'isolement de Moscou. Le texte pourrait recueillir davantage que les 11 votes favorables sur 15, obtenus le 25 février, veut croire un diplomate.

"Il ne faut cependant pas non plus s'obstiner en chassant un vote favorable de l'Inde jusqu'à la fin des temps", ajoute-t-il. Depuis une semaine, New Delhi, sous forte pression des Etats-Unis, a choisi l'abstention à chaque vote organisé à l'ONU.

A l'origine, la France avait indiqué espérer un vote dès mardi.

Depuis une semaine, la crise humanitaire s'est considérablement aggravée avec, selon l'ONU, la prévision d'avoir dans les semaines à venir plus de 10 millions de personnes ayant quitté leur foyer en Ukraine, dont 4 millions de réfugiés qui franchiraient les frontières, en plus du million déjà sorti du pays.

Si des "couloirs humanitaires" sont mis en place pour permettre aux civils de quitter les zones de combat, cette estimation pourrait encore être revue à la hausse.

"Nous avons appris à être patients avec les délibérations du Conseil de sécurité", a commenté jeudi le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, en réponse à une question portant sur l'urgence d'une décision de cette instance sur le volet humanitaire du conflit.

(O.Joost--BBZ)