Berliner Boersenzeitung - "Partygate": l'heure de vérité pour Boris Johnson, soumis à un vote de défiance

EUR -
AED 3.98319
AFN 76.451771
ALL 100.31831
AMD 421.190479
ANG 1.954896
AOA 949.431718
ARS 1006.17169
AUD 1.645977
AWG 1.954724
AZN 1.841367
BAM 1.956597
BBD 2.190192
BDT 127.451908
BGN 1.954463
BHD 0.408703
BIF 3128.64308
BMD 1.084452
BND 1.458594
BOB 7.495053
BRL 6.120881
BSD 1.084742
BTN 90.79768
BWP 14.717994
BYN 3.549846
BYR 21255.252813
BZD 2.186491
CAD 1.496429
CDF 3106.954287
CHF 0.960284
CLF 0.03723
CLP 1027.279051
CNY 7.875833
CNH 7.879691
COP 4386.910668
CRC 575.034199
CUC 1.084452
CUP 28.737969
CVE 110.75512
CZK 25.41911
DJF 192.728411
DKK 7.462546
DOP 64.415629
DZD 146.064404
EGP 52.416644
ERN 16.266775
ETB 62.348308
FJD 2.441966
FKP 0.835636
GBP 0.839761
GEL 2.944328
GGP 0.835636
GHS 16.819882
GIP 0.835636
GMD 73.498738
GNF 9339.838237
GTQ 8.416428
GYD 226.942429
HKD 8.468273
HNL 26.892445
HRK 7.491338
HTG 143.178313
HUF 393.070622
IDR 17600.650671
ILS 3.95429
IMP 0.835636
INR 90.800867
IQD 1420.631693
IRR 45660.838243
ISK 149.523896
JEP 0.835636
JMD 169.759139
JOD 0.768552
JPY 166.842781
KES 143.700224
KGS 91.34044
KHR 4462.518875
KMF 492.069497
KPW 976.006886
KRW 1499.40082
KWD 0.331495
KYD 0.903968
KZT 514.109386
LAK 24053.137845
LBP 97112.647225
LKR 329.274106
LRD 211.603635
LSL 19.94268
LTL 3.202103
LVL 0.655974
LYD 5.23812
MAD 10.691064
MDL 19.291857
MGA 4920.698479
MKD 61.645107
MMK 3522.256736
MNT 3741.358651
MOP 8.725554
MRU 43.123215
MUR 50.676397
MVR 16.656849
MWK 1882.076257
MXN 19.884224
MYR 5.066514
MZN 69.296452
NAD 19.942924
NGN 1718.042321
NIO 39.934902
NOK 11.954605
NPR 145.276168
NZD 1.827337
OMR 0.41748
PAB 1.084742
PEN 4.074248
PGK 4.190295
PHP 63.463738
PKR 301.965626
PLN 4.298135
PYG 8215.345936
QAR 3.949029
RON 4.971117
RSD 117.088464
RUB 93.529813
RWF 1426.053951
SAR 4.068212
SBD 9.191754
SCR 14.758461
SDG 635.489241
SEK 11.688041
SGD 1.456207
SHP 0.835636
SLE 24.776796
SLL 22740.413354
SOS 619.222252
SRD 31.613986
STD 22445.960155
SVC 9.490865
SYP 2724.717766
SZL 19.932187
THB 39.167177
TJS 11.552205
TMT 3.795581
TND 3.372689
TOP 2.577307
TRY 35.58594
TTD 7.373003
TWD 35.510912
TZS 2928.01964
UAH 44.734319
UGX 4034.643224
USD 1.084452
UYU 43.537732
UZS 13658.668572
VEF 3928483.160563
VES 39.592819
VND 27507.116714
VUV 128.748312
WST 3.040378
XAF 656.224266
XAG 0.037406
XAU 0.000451
XCD 2.930785
XDR 0.818133
XOF 654.470474
XPF 119.331742
YER 271.548512
ZAR 19.892601
ZMK 9761.384202
ZMW 28.256508
ZWL 349.192997
  • AEX

    -11.5300

    903.46

    -1.26%

  • BEL20

    8.8800

    4047.18

    +0.22%

  • PX1

    -85.1100

    7513.73

    -1.12%

  • ISEQ

    -56.4400

    9349.85

    -0.6%

  • OSEBX

    -6.6600

    1440.21

    -0.46%

  • PSI20

    44.5500

    6898.82

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -5.0400

    2393.25

    -0.21%

  • N150

    -16.9300

    3368.77

    -0.5%

"Partygate": l'heure de vérité pour Boris Johnson, soumis à un vote de défiance
"Partygate": l'heure de vérité pour Boris Johnson, soumis à un vote de défiance / Photo: HANNAH MCKAY - POOL/AFP/Archives

"Partygate": l'heure de vérité pour Boris Johnson, soumis à un vote de défiance

Affaibli par des mois de scandale du "partygate", le Premier ministre britannique Boris Johnson affronte lundi soir un vote de défiance de sa majorité, de plus en plus excédée par son dirigeant.

Taille du texte:

La parenthèse festive du jubilé de platine célébrant les 70 ans de règne d'Elizabeth II à peine refermée, le Royaume-Uni a renoué avec l'affaire qui empoisonne la vie politique britannique depuis des mois et a été relancée par la publication d'un rapport sévère sur les fêtes organisées à Downing Street pendant les confinements.

Le président du comité 1922 du Parti conservateur, Graham Brady, a annoncé que le seuil fatidique des 54 lettres de députés, soit 15% du groupe parlementaire, demandant le départ du dirigeant avait été atteint, par une procédure entourée d'un grand secret alimentant les spéculations.

"J'ai informé le Premier ministre hier (dimanche) que le seuil avait été atteint et il a convenu que le vote devrait avoir lieu le plus vite possible", a-t-il expliqué à la télévision.

Le vote aura lieu entre 18H00 et 20H00 locales (17H00 et 19H00 GMT) à huis clos et le résultat annoncé dans la foulée.

Si Boris Johnson est défait, une élection interne sera lancée pour désigner un nouveau leader du parti, qui deviendra Premier ministre, dans un contexte de guerre en Ukraine et d'inflation au plus haut depuis 40 ans.

En cas de victoire, il ne pourra pas être visé par une autre motion de défiance pendant un an.

Via son porte-parole, Boris Johnson s'est "félicité de l'occasion qui lui est donnée de présenter ses arguments aux députés", disant espérer que le vote "permette au gouvernement de tirer un trait et de passer à autre chose en répondant aux priorités de la population".

- "Grotesque" -

Arrivé triomphalement au pouvoir en 2019 avec la promesse de sortir le pays de l'impasse du Brexit, le dirigeant de 57 ans a longtemps conservé une popularité inoxydable. Malgré l'accumulation des scandales, il s'est maintenu en mettant en avant son rôle moteur dans la réponse occidentale à l'invasion russe de l'Ukraine.

Il a pour l'instant été aussi favorisé par l'absence de successeur évident dans les rangs des conservateurs, au pouvoir depuis 12 ans au Royaume-Uni.

Mais la chute de sa popularité a déjà causé de lourds revers pour les conservateurs lors d'élections locales début mai. La majorité doute de plus en plus de la capacité de "BoJo", hué par la foule lors des célébrations du jubilé de la reine, à remporter les législatives de 2024.

Loin de mettre un point final au "partygate" qui embarrasse le gouvernement conservateur depuis six mois, la publication fin mai d'un rapport administratif détaillant l'ampleur des violations des règles anti-Covid à Downing Street a suscité de nouveaux appels à la démission, annoncés au compte-gouttes.

Dernier à sortir du bois lundi matin, le député Jesse Norman a jugé "grotesque" la défense du Premier ministre dans cette affaire et critiqué toute une série de politiques annoncées ces dernières semaines, sur l'Irlande du Nord ou l'immigration.

Boris Johnson, qui a été visé par une amende de la police dans l'enquête sur le partygate (du jamais vu pour un Premier ministre en exercice), a dit assumer "l'entière responsabilité de tout ce qui s'est passé" mais estimé devoir "continuer" son travail.

Le leader de l'opposition travailliste Keir Starmer a appelé les conservateurs à le déloger: "Il a perdu la confiance du pays, c'est assez clair", a-t-il déclaré sur la radio LBC.

Avant l'annonce du vote de défiance, le chef de cabinet de Boris Johnson, le député Steve Barclay, avait appelé les élus à ne pas "perdre de temps et d'énergie" sur les questions internes: "les prochaines législatives se décideront en fonction de qui offre la meilleure vision (...), pas des erreurs ou succès passés", a-t-il expliqué sur le site ConservativeHome.

S'il remporte le vote de lundi soir, les problèmes ne seront pas finis pour Boris Johnson. En 2018, Theresa May qui l'a précédé dans son poste avait survécu à une motion de défiance avant de devoir démissionner quelques mois plus tard, trop affaiblie.

Une autre enquête sur le "partygate" est en outre prévue, celle-ci parlementaire. Si cette dernière conclut que Boris Johnson a trompé la Chambre des Communes en affirmant ne pas avoir enfreint les règles, il est censé démissionner.

(K.Müller--BBZ)