Berliner Boersenzeitung - JO-2022: les Bleues du biathlon ne veulent pas passer leur tour, le coup de tonnerre Valieva

EUR -
AED 3.914496
AFN 76.682133
ALL 101.212412
AMD 419.775902
ANG 1.919704
AOA 892.10553
ARS 928.59708
AUD 1.655277
AWG 1.918506
AZN 1.811028
BAM 1.95662
BBD 2.150681
BDT 116.898985
BGN 1.953989
BHD 0.401753
BIF 3052.407714
BMD 1.065837
BND 1.451022
BOB 7.376091
BRL 5.550668
BSD 1.065136
BTN 88.916659
BWP 14.794199
BYN 3.485828
BYR 20890.397875
BZD 2.14708
CAD 1.462909
CDF 2989.671415
CHF 0.970662
CLF 0.037053
CLP 1022.414558
CNY 7.720602
CNH 7.729186
COP 4172.078915
CRC 534.924154
CUC 1.065837
CUP 28.244671
CVE 110.311225
CZK 25.27061
DJF 189.677703
DKK 7.461517
DOP 62.856339
DZD 143.471222
EGP 51.317049
ERN 15.987549
ETB 60.522061
FJD 2.423553
FKP 0.855613
GBP 0.862151
GEL 2.840432
GGP 0.855613
GHS 14.327004
GIP 0.855613
GMD 72.381485
GNF 9156.923014
GTQ 8.284472
GYD 222.853384
HKD 8.352162
HNL 26.297019
HRK 7.546294
HTG 141.299873
HUF 394.800811
IDR 17315.26208
ILS 3.999328
IMP 0.855613
INR 88.841214
IQD 1395.371622
IRR 44831.754175
ISK 150.493874
JEP 0.855613
JMD 166.009564
JOD 0.755465
JPY 164.901446
KES 142.822018
KGS 94.877048
KHR 4328.834254
KMF 493.029366
KPW 959.253337
KRW 1470.40158
KWD 0.328481
KYD 0.887664
KZT 475.274699
LAK 22712.30423
LBP 95385.175102
LKR 321.701787
LRD 205.921379
LSL 20.410508
LTL 3.147138
LVL 0.644714
LYD 5.197129
MAD 10.790722
MDL 19.076815
MGA 4695.96779
MKD 61.573401
MMK 2236.816325
MNT 3677.136729
MOP 8.593701
MRU 42.316187
MUR 49.592986
MVR 16.467446
MWK 1846.373701
MXN 18.186519
MYR 5.097361
MZN 67.677741
NAD 20.410443
NGN 1146.57352
NIO 39.206797
NOK 11.744406
NPR 142.266615
NZD 1.804259
OMR 0.410305
PAB 1.065146
PEN 3.974265
PGK 4.047696
PHP 61.279152
PKR 296.437219
PLN 4.318016
PYG 7880.228182
QAR 3.880177
RON 4.974898
RSD 117.159993
RUB 100.078405
RWF 1373.475539
SAR 3.997887
SBD 8.995843
SCR 14.750641
SDG 624.58032
SEK 11.623706
SGD 1.451664
SHP 1.346631
SLE 24.351492
SLL 22350.065041
SOS 609.12467
SRD 36.80016
STD 22060.666249
SVC 9.319818
SYP 2677.946893
SZL 20.477581
THB 39.422057
TJS 11.636976
TMT 3.741087
TND 3.358468
TOP 2.55156
TRY 34.735296
TTD 7.232963
TWD 34.787852
TZS 2760.517139
UAH 42.409071
UGX 4058.700751
USD 1.065837
UYU 40.897137
UZS 13524.667353
VEF 3861049.171852
VES 38.686323
VND 27130.871322
VUV 126.538296
WST 2.988189
XAF 656.231986
XAG 0.038291
XAU 0.000452
XCD 2.880477
XDR 0.808839
XOF 656.225827
XPF 119.331742
YER 266.832562
ZAR 20.359451
ZMK 9593.814139
ZMW 27.348203
ZWL 343.198959
  • AEX

    7.9100

    867.93

    +0.92%

  • BEL20

    49.3800

    3877.09

    +1.29%

  • PX1

    19.2500

    8041.52

    +0.24%

  • ISEQ

    43.6900

    9974.34

    +0.44%

  • OSEBX

    1.0700

    1342.29

    +0.08%

  • PSI20

    152.3400

    6447.3

    +2.42%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -19.8800

    2029.24

    -0.97%

  • N150

    12.6200

    3334.87

    +0.38%

JO-2022: les Bleues du biathlon ne veulent pas passer leur tour, le coup de tonnerre Valieva
JO-2022: les Bleues du biathlon ne veulent pas passer leur tour, le coup de tonnerre Valieva

JO-2022: les Bleues du biathlon ne veulent pas passer leur tour, le coup de tonnerre Valieva

A qui le tour de participer au carton jusqu'ici plein du biathlon français? Les quatre Bleues en lice dans le sprint vendredi (17h00 locales, 10h00 françaises) peuvent viser une médaille, alors qu'en coulisses des JO-2022 a éclaté une retentissante affaire de dopage concernant la patineuse russe Kamila Valieva.

Taille du texte:

Grâce au relais mixte samedi, Anaïs Chevalier-Bouchet lundi et Quentin Fillon Maillet mardi, le biathlon tricolore a déjà apporté trois médailles, une en or et deux en argent, à la délégation française à Pékin sur un total de six.

Anaïs Chevalier-Bouchet, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon et Anaïs Bescond ont toutes le potentiel pour poursuivre cette dynamique, comme elles l'ont montré cet hiver, puisqu'elles ont totalisé onze podiums en Coupe du monde dans les courses individuelles.

La palme revient à Julia Simon, montée quatre fois sur la deuxième marche des podiums du circuit mondial. Après sa médaille d'argent en relais mixte, la Savoyarde de 25 ans a terminé à la 21e place de l'individuel, un résultat qui l'a quelque peu frustrée.

Avec ses deux médailles d'argent, Anaïs Chevalier-Bouchet a, elle, le sentiment d'avoir "déjà réussi (ses) Jeux": "Le reste, c'est du bonus maintenant, mais je n'ai pas envie de m'arrêter là", a-t-elle prévenu.

Distance la plus courte du biathlon, le sprint peut rapporter gros, ou au contraire, coûter très cher: non seulement chaque erreur au tir (10 cibles) est synonyme de 150 m de plus sur un anneau de pénalité, mais le sprint détermine aussi les écarts et l'ordre de départ de la poursuite, programmée samedi.

- White au pied du podium -

Il faut donc skier vite et viser juste pour décrocher une, voire deux médailles, et à ce petit jeu-là, la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland, leader de la Coupe du monde, est redoutable. Ses six victoires de l'hiver, elle les a remportées en poursuite ou en sprint.

Autres rivales déclarées pour les Bleues, les sœurs suédoises Elvira et Hanna Oeberg.

Pour l'équipe de France de ski de fond, après la désillusion du sprint avec les éliminations en demi-finale de Richard Jouve et Lucas Chanavat, le 15 km classique (15h00 locales, 08h00 françaises) ne devrait pas permettre à Maurice Manificat de menacer les cadors norvégiens et russes, comme Johannes Klaebo et Alexander Bolshunov.

Mais il lui permettra peut-être, après un hiver compliqué par des blessures, de se rassurer en vue du relais 4x10 km de dimanche où les Bleus ont pris l'habitude de briller (3e en 2014 et 2018).

A Zhangjiakou, c'est une page de l'histoire du snowboard qui s'est tournée avec la dernière apparition aux JO et en compétition de Shaun White.

La légende américaine du snow, 35 ans, n'a pas réussi à ajouter une médaille à son triplé en or (2006, 2010, 2018) et s'est classé quatrième, comme en 2014, son plus mauvais résultat aux JO.

White a réussi malgré tout un sacré tour de main: instiller un peu d'émotion, avec ses larmes et l'hommage unanime de ses adversaires et des spectateurs, à des Jeux qui en manquent cruellement jusque-là.

- Décision du TAS avant mardi -

En super-G, le titre est revenu à la Suissesse Lara Gut-Behrami qui s'est offert pour la première fois l'or olympique, sa deuxième médaille à Yanqing après le bronze du géant.

Son épreuve n'est programmée que mardi, mais Kamila Valieva, grande favorite pour l'or, suscite beaucoup d'intérêt et de spéculations. Celle qui a permis à la Russie de remporter l'épreuve par équipes s'est entraînée normalement vendredi matin, quoique brièvement.

Peu après cet entraînement, coup de tonnerre: l'ITA, l'instance chargée des contrôles antidopage durant les JO, annonce que la prodige de 15 ans a été contrôlée positive à la trimétazidine lors d'un test effectué le 25 décembre dernier au cours des Championnats de Russie.

Notifiée du contrôle positif mardi --soit au lendemain de la victoire de l'équipe russe sous drapeau neutre dans la compétition par équipes à Pékin à laquelle elle a participé-- l'agence antidopage russe a alors suspendu Valieva "provisoirement avec effet immédiat", avant que cette suspension ne soit levée.

Sa participation à la suite des Jeux de Pékin est désormais suspendue à une décision du Tribunal du sport (TAS), saisi par le CIO et la fédération internationale de patinage (ISU), attendue avant le début de la compétition individuelle femmes mardi.

(Y.Berger--BBZ)